Données personnelles : Montebourg part en guerre contre Google

le
0
Données personnelles : Montebourg part en guerre contre Google
Données personnelles : Montebourg part en guerre contre Google

Arnaud Montebourg a la dent dure contre Google. Le ministre du Redressement productif souhaite obliger  le moteur de recherches numéro 1 au monde à domicilier, en France, les données personnelles qu'il récolte sur les Français, révèle Europe 1.

Selon la station de radio, «l'objectif pour Arnaud Montebourg est d'obliger le géant américain à plus de transparence dans la collecte, le stockage et surtout l'exploitation des données en ligne liées aux requêtes sur le moteur de recherche, une importante source de revenus une fois celles-ci revendues aux annonceurs publicitaires.» . Si le moteur de recherche ne répond pas favorablement, Arnaud Montebourg envisagerait d'engager une action à l'échelle européenne pour «déclarer Google illégal». 

Moyen de pression sur le géant américain ?

Un moyen de pression supplémentaire dans le conflit qui oppose le gouvernement français à l'entreprise californienne. Le Point a relancé le débat ce mardi, en indiquant que le moteur de recherche serait sous le coup d'un redressement fiscal, en France, de 1 milliard d'euros.

Le géant américain aurait réalisé, en France, un chiffre d'affaires compris entre 1,25 et 1,4 milliard d'euros pour la seule année 2011, selon diverses estimations d'analystes du secteur. Des recettes principalement issues de son activité de régie publicitaire sur internet.

Le gouvernement français s'est à de nombreuses reprises prononcé pour un nouvelle fiscalité numérique qui permettrait de combattre l'optimisation fiscale pratiquée par les géants étrangers du net. En janvier 2013, Fleur Pellerin avait même évoqué une«guerre» contre «la nouvelle piraterie fiscale».

Au même moment ou presque, la Commission européenne a annoncé, ce mercredi, avoir accepté les engagements proposés par Google pour remédier aux entraves à la concurrence dont il est accusé sur le marché de la recherche et de la publicité en ligne. Un accord qui ouvre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant