Données bancaires: Cdiscount sanctionné pour défaut de sécurité

le
0
Données bancaires: Cdiscount sanctionné pour défaut de sécurité
Données bancaires: Cdiscount sanctionné pour défaut de sécurité

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a sanctionné mercredi la plateforme de commerce en ligne Cdiscount pour défaut de sécurité de données bancaires et l'a mise en demeure pour d'autres "manquements graves".La Cnil a décidé "en raison de la gravité particulière des manquements constatés" d'engager une procédure de sanction contre la filiale de Casino sous la forme d'un "avertissement public", explique-t-elle dans un communiqué.Cdiscount a conservé plus de 4.000 données bancaires, associées pour certaines à des cryptogrammes visuels, de façon non sécurisée. Ces informations issues de l'activité de vente par téléphone de Cdiscount étaient conservées en clair dans un champ commentaire de sa base de données, ce qui les rendait potentiellement accessibles à des prestataires externes. La société a aussi conservé plusieurs millions de comptes d'anciens clients et prospects pendant une durée excessive.Ces deux manquements à la loi Informatique et Libertés ont débouché sur un avertissement, même si la société a depuis remédié à la situation. La Cnil a aussi mis en demeure Cdiscount de corriger une dizaine de manquements dans un délai de trois mois.- Commentaires non pertinents -Les contrôles ont ainsi permis de révéler des pratiques de lutte contre la fraude à la carte bancaire non autorisées par la Cnil et la présence de commentaires non pertinents dans la base de données tels que: "client a une maladie cardiaque", "client raciste", etc.La Cnil a aussi noté que des coordonnées bancaires de clients avaient été enregistrées lors d'appels téléphoniques reçus par la société et que Cdiscount avait conservé les données bancaires de ses clients, sans leur demander leur consentement.Enfin, la Cnil a tancé Cdiscount pour le dépôt de cookies (fichiers enregistrant la navigation de l'internaute) pendant des durées excessives, pouvant aller ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant