Dongfeng hésite, l'État insiste, Peugeot dévisse

le
0
Le titre PSA Peugeot Citroën a chuté de 5,75%, pour finir à 9,376 euros.

Nouveau coup de froid, hier, sur le titre PSA Peugeot Citroën: l'action a chuté de 5,75%, pour finir à 9,376 euros. Les hésitations de son partenaire chinois Dongfeng à investir dans l'avenir du groupe, tout comme l'attachement de plus en plus marqué de l'État français à participer au tour de table du constructeur sochalien ont déplu aux investisseurs.

Dimanche, au cours d'un forum consacré au secteur automobile à Shanghaï, Zhu Fushou, le directeur général de Dongfeng, avec lequel PSA a formé une coentreprise, a déclaré qu'il n'avait «pas encore décidé» d'investir ou non dans le groupe français. «En tant que partenaire, nous sommes bien sûr préoccupés par la situation globale de PSA, a-t-il expliqué. Si nos avantages respectifs peuvent se compléter, et si nous pouvons parvenir à des synergies, nous déciderons peut-être de le faire (...) autrement, nous ne le ferons pas.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant