Dongfeng confirme discuter avec PSA, pas encore d'accord

le
6
DONGFENG CONFIRME DISCUTER AVEC PSA MAIS PAS D'ACCORD SIGNÉ
DONGFENG CONFIRME DISCUTER AVEC PSA MAIS PAS D'ACCORD SIGNÉ

SHANGHAI/PARIS (Reuters) - Dongfeng a confirmé lundi la tenue de négociations avec PSA Peugeot Citroën en vue d'un éventuel investissement capitalistique dans le groupe français et d'un renforcement de leur partenariat industriel et commercial, tout en soulignant qu'aucun accord n'était signé à ce jour.

Le constructeur automobile chinois, dans un communiqué, a précisé qu'il faisait cette "clarification" à la suite d'informations de presse.

Des sources ont déclaré vendredi à Reuters que les négociateurs français dans le dossier PSA-Dongfeng seraient à pied d'oeuvre en Chine cette semaine pour ce qui doit être la dernière ligne droite des discussions sur les modalités de l'augmentation de capital et de l'entrée de Dongfeng et de l'Etat français dans le capital de PSA.

La cotation de l'action Dongfeng a été suspendue lundi à la Bourse de Hong Kong, à la demande du groupe dans l'attente de la diffusion de son communiqué. Elle devrait reprendre mardi, a par la suite fait savoir Dongfeng.

Un porte-parole de PSA a indiqué pour sa part ne pas avoir connaissance d'une annonce imminente de la part du groupe français.

Le conseil de surveillance de PSA doit se réunir à nouveau le 18 février, à la veille de la publication des résultats annuels du groupe.

Si les négociations aboutissent à un accord avec PSA, on ignore encore s'il sera signé avec Dongfeng Motors ou bien sa maison mère non cotée Dongfeng Motor Corporation.

Les deux groupes ont renforcé sensiblement leur partenariat industriels en 2002, dix ans après sa création. Ils ont aujourd'hui trois usines en commun en Chine, et réfléchissent à la possibilité d'en ouvrir une quatrième.

Kazunori Takada et Samuel Shen à Shanghai, Laurence Frost et Gilles Guillaume à Paris, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • le_savoy le lundi 10 fév 2014 à 16:03

    Loco, il faut cesser de raconter n'importe quoi ! MErci d'avance.

  • loco93 le lundi 10 fév 2014 à 15:03

    Soit PSA tente de rattraper le train de la mondialisation soit elle continue de se cantonner essentiellement sur un marché franco français dont on connaît aujourd'hui les résultats. Pendant ce temps, le groupe VM qui s'est implanté en Chine depuis 30ans compte y écouler 4 millions de véhicules cette année confortant ainsi sa place de premier constructeur mondial. Le méchant grand ogre chinois, une conception très franchi, et pourtant on est les champions de l'espionnage industriel en Europe

  • le_savoy le lundi 10 fév 2014 à 14:47

    La position du président du conseil de surveillance, clairement opposé au deal avec les chinois est parfaitement la meilleure pour l'avenir de Peugeot !Les actionnaires sont là également pour participer à une AK !En aucun cas, je ne souhaite être dilué par l'entrée d'un chinois au capital !DongFeng ne vient qu'avec un seul objectif: s'approprier la technologie de PSA pour ensuite monter lui-même des voitures sous sa marque !PSA sera alors vu et berné dans toutes les langues !!!DT

  • le_savoy le lundi 10 fév 2014 à 14:43

    Avis partagé de MXLIB

  • le_savoy le lundi 10 fév 2014 à 14:42

    Ce plan profite beaucoup trop à Dongfeng, qui à terme avec le retournement du marché va réaliser une très forte plus-value - en plus de récupérer les technologies et les brevets (dont PSA est le premier déposant en France). Ce n’est que justice d’aider PSA qui a conservé 40% de sa production en France, plus que les 25% de Renault, où l’Etat est pourtant actionnaire. Et ce d’autant plus que ses difficultés sont la conséquence d’une crise sans précédent du marché européen (en baisse de 6 ans).

  • le_savoy le lundi 10 fév 2014 à 14:21

    Ce serait une ineptie que PSA signe un accord pareil !!!