Donations: nos réponses pratiques pour aider vos proches

le
0
Transmettre une partie de son patrimoine de son vivant réduit les droits de succession.Famille-3-generations (©Fotolia)
Transmettre une partie de son patrimoine de son vivant réduit les droits de succession.Famille-3-generations (©Fotolia)
1. «Puis-je donner à chacun de mes enfants 20 000 euros en numéraire sans payer d’impôts ni passer chez le notaire?»

Oui. C’est très simple.

Etape n° 1 : vous virez l’argent sur le compte de vos enfants.

Etape n° 2 : ceux-ci se rendent dans leur centre des impôts et remplissent, en double exemplaire, la déclaration 2731.

Il y a cependant des règles à observer : le délai entre le virement et la déclaration ne doit pas dépasser un mois, le donateur doit être âgé de moins de 80 ans et il n’est pas possible de transmettre de la sorte plus de 31 865 euros tous les quinze ans.

Un acte notarié, qui n’est pas très onéreux, peut épargner des querelles de famille. A ne pas négliger.

Bloc "A lire aussi"   2. «Notre résidence principale est estimée à 200 000 euros. Nous envisageons d’en donner la nue-propriété à notre fille unique. Est-ce un bon choix?»

La donation de son vivant de la nue-propriété d’un bien à un enfant est une technique classique pour réduire les droits de succession, l’enfant héritant au décès de son second parent de l’usufruit du bien en étant exonéré de droits de succession.

Nous ne pensons pas qu’elle soit adaptée à votre

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant