Donald Trump va-t-il emmener l'économie mondiale vers la crise ?

le
4

Donald Trump - Crédit : Gage Skidmore
Donald Trump - Crédit : Gage Skidmore

Le président des États-Unis peine à imposer ses décrets. Après l’échec de la réforme de l’Obamacare, le chef d’Etat américain compte sur la réforme fiscale pour enfin marquer la présidence de son empreinte. Des mesures qui pourraient pourtant mettre à mal l’économie américaine voire mondiale.  

Il y a quelques semaines, une étude menée par Bank of America Merrill Lynch auprès de 165 grands investisseurs montrait que Wall Street était le marché le plus surévalué. 80% des interrogés pensent qu’une bulle s’est créée sur les marchés US. « Une bulle manifeste qui n’est pas seulement une bulle des marchés actions, mais également une bulle du marché immobilier », expliquait à ce sujet Véronique Riches-Flores dans l’émission Ecorama. Une situation dangereuse à laquelle les investisseurs se sont habitués, profitant de la politique accommodante de la Fed. « Tant que les taux n’augmentent pas, la bulle va continuer de grossir », la banque centrale ayant conscience qu’une politique plus dure entrainerait une situation de crise.

Pourtant Donald Trump pourrait bien accélérer l’éclatement de cette bulle avec une politique de dérèglementation du marché. Les États-Unis, quasiment au plein emploi avec 4,6% de taux de chômage et une croissance continue depuis 7 ans, commencent à légèrement stagner (+1,6% de croissance en 2016 et +0,7% au 1er trimestre 2017), signe d’une fin de cycle économique. Une situation que l’ancien magnat de l’immobilier souhaite empêcher en assouplissant la règlementation financière, en baissant massivement les impôts et en engageant un ambitieux plan de relance.

Le 27 avril dernier, il a ainsi annoncé une forte baisse d’impôt sur les sociétés (de 35% à 15%) et sur le revenu (de 39,5% à 35%). En parallèle, il souhaite toujours mettre fin à la loi Dodd-Frank, garantissant la solvabilité des banques en cas de crise financière. Une loi qui, selon le président américain, limite l’accès des consommateurs à l’emprunt.

Des mesures dont l’impact pourrait être nul dans une « économie déjà très tendue » et qui risqueraient d’augmenter l’inflation explique Marc Vignaud, journaliste au Point. Un scénario catastrophe qui inquiète le FMI, et entrainerait la hausse des courbes des taux d’intérêt, avec une Fed obligée de mettre un frein à l’inflation d’une économie en surchauffe. S’en suivrait alors un chaos où immobilier, où des entreprises surendettés ne pourraient plus emprunter, et financier avec l’éclatement de la bulle.

Des répercussions possibles dans le monde

Les pays étrangers, européens notamment, pourraient se retrouver touchés par cette situation. « Quand les taux US augmentent, ça se répercute en Europe », même si aujourd’hui « la BCE est un bouclier » pour la zone euro reconnait Marc Vignaud. Un bouclier qui ne sera pas éternel, notamment en cas de forte et rapide hausse des taux. « Elle ne pourra pas rester éternellement dans sa politique de rachat massif d’actifs. » Cette situation serait intenable pour certains « assureurs allemands, notamment, qui ont promis des taux à leurs clients qu’ils n’arrivent plus à tenir ». Un scénario noir qui laisse entendre qu’une inaction de Donald Trump serait finalement une bien meilleure nouvelle pour l’économie mondiale.  

 

Bastien Gauriau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bugsan il y a 8 mois

    Rappel : Nixon baisse les taxes en décembre 1969 dans savoir qu'une récession est en cours depuis novembre. Reagan fait de meme en août 1981, une récession se cachait depuis juillet. Bush baisse les taxes en juin 2001, une récession etait la depuis mars 2001

  • ref1929 il y a 8 mois

    IL est toujours amusant de confondre cause et concequences... il suffit de se rappeler 1929 pour voir comment les banquiers dynamique menent au desastre...

  • ref1929 il y a 8 mois

    Vu le populisme ambiant il me semble que la crise est deja la et que ses predecessuers de tous bords on fait le taf...

  • Taken il y a 8 mois

    Trump devrait rapidement se faire virer (être destitué) vu sa capacité à "avancer" et faire les bons choix. Tant qu'il n'appuie pas sur le bouton rouge (et pas celui pour recevoir du coca dans le bureau ovale)

Partenaires Taux