Donald Trump va-t-il déréguler la finance ? "Difficile" selon Standard & Poor's

le , mis à jour à 11:40
2

Pour l'agence de notation Standard & Poor's, une dérèglementation totale du secteur financier serait difficile. Lors de sa campagne, le président-élu Donald Trump avait promis d'abroger ou de démanteler le Dodd-Frank Act, loi votée après la crise de 2008 pour éviter les abus des banquiers.

Le président-élu américain, Donald Trump, le 6 août 2015 à Cleveland. ( AFP / MANDEL NGAN )
Le président-élu américain, Donald Trump, le 6 août 2015 à Cleveland. ( AFP / MANDEL NGAN )

Le président-élu l'a affirmé à plusieurs reprises : il veut en finir avec la loi Dodd-Frank et travaille à la "remplacer par de nouvelles politiques pour encourager la croissance économique et la créations d'emploi". Le nouveau président envisage de réduire les pouvoirs de l'agence de protection des consommateurs (CFPB), créée par la loi, et affranchir les banques régionales du carcan réglementaire.

Mais ce changement ne sera pas simple : "Nous sommes persuadés que la nouvelle administration va essayer de suspendre un certain nombre de nouvelles règlementations. Cependant une dérèglementation totale, notamment une abrogation de la loi Dodd-Frank, sera difficile et nécessitera le feu vert du Congrès", a averti mercredi l'agence de notation, Standard & Poor's.

Si l'abrogation de cette réforme financière est susceptible de doper les bénéfices du secteur, elle pourrait paradoxalement, prévient S&P, entraîner un abaissement des notes de solvabilité des banques car il y a des risques que leurs capitaux propres ou leurs niveaux de liquidités s'en trouvent affectés. En conséquence, "il est prématuré de déterminer avec certitude l'impact des objectifs du président élu Donald Trump sur notre notation des institutions financières", conclut l'agence de notation.

UNE LOI POUR ÉVITER "UNE RÉPÉTITION DES ERREMENTS"

La loi Dodd-Frank, réponse de 848 pages de l'administration Obama à la crise financière, régule l'ensemble du secteur financier et a pour objectifs d'éviter une répétition des errements ayant conduit à la banqueroute de la banque Lehman Brothers et de mettre fin au "Too big to fail" (banques trop grosses pour faire faillite).

L'équipe du nouveau président a annoncé le 10 novembre qu'elle travaillait à un démantèlement de cette loi dénoncée par Wall Street mais saluée par l'opinion publique qui dénonce les abus des banquiers. Depuis sa mise en place, la loi Dodd-Frank a été dénoncée par le secteur financier, qui estime qu'elle l'asphyxie, l'empêche de créer des emplois et de financer l'économie réelle.

Les actions des banques se sont envolées en Bourse dans la foulée avant de reculer mercredi, après la diffusion dans la presse américaine de propos virulents contre les grandes banques tenus par un conseiller influent de Donald Trump. JPMorgan Chase et Goldman Sachs ont perdu plus de 2% chacune.

Steve Bannon, ancien banquier de Goldman Sachs nommé il y a peu haut conseiller à la Maison Blanche, avait dénoncé en 2014 le rôle des banques dans la crise des "subprime", selon des extraits diffusés mercredi. Pour le conseiller, le fait qu'aucun grand banquier n'ait alors été écroué pour ce désastre financier avait alimenté une poussée du populisme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • macgiver il y a 3 semaines

    Déréguler ?? ... Quasiment rien n'est régulé en finance ! Les organismes financier peuvent faire quasiment n'importe quoi sans en subir les conséquences (cf 2008!) : "Too big to fail" hormis "Lehman Brothers" cette fois là... C'est l'ensemble des citoyens qui paient les pots cassés !!! (et ça fait beaucoup de monde quand la crise est mondiale..)

  • dan197 il y a 3 semaines

    Mais non, il va aller de l'avant !!!!