Donald Trump président : pourquoi personne n'a rien vu venir

le
0
Les résultats ont été une véritable douche froide pour les partisans d'Hillary Clinton.
Les résultats ont été une véritable douche froide pour les partisans d'Hillary Clinton.

Le naufrage des sondeurs

Le Nostradamus des sondages, Nate Silver, sur son site FiveThirtyEight, donnait à Hillary Clinton 72 % de chances de gagner. Trump l'avait clamé : « Je pense que les sondages sont bidon. » Il n'avait pas tort. C'est un vrai raz-de-marée pro-Trump. Clinton a perdu quasiment tous les Swing States, ces « États qui votent à droite ou à gauche selon les élections, sauf la Virginie, mais, selon les enquêtes d'opinion, elle aurait dû la remporter avec un score bien plus important. Pire, elle a perdu aussi dans des États traditionnellement démocrates et qui n'étaient même pas considérés comme sensibles, comme le Wisconsin. Apparemment, personne n'a anticipé l'immense ras-le-bol des électeurs, et notamment des Blancs, dans les banlieues et les régions rurales.

Les minorités sont restées circonspectes

Hillary Clinton devait bénéficier du soutien massif des latinos, dont tout le monde disait qu'ils allaient massivement se mobiliser après les déclarations xénophobes de Trump. Le soutien de l'électorat noir à la candidature démocrate était moins assuré. Malgré la mobilisation du couple Obama, il montrait peu d'excitation. Finalement, il l'a soutenue : selon les sondages à la sortie des urnes, 88 % des Noirs ont soutenu Clinton, contre 8 % pour Trump. Un écart très important, mais moins qu'en 2012, quand Obama a battu Romney.

La surprise est donc venue des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant