Donald Trump nomme un franc-tireur à la tête de son équipe de campagne

le
1
Donald Trump, lors d'une réunion de campagne, le 17 août à New York.
Donald Trump, lors d'une réunion de campagne, le 17 août à New York.

Face à des intentions de vote en baisse, le républicain semble tenté de revenir au style abrasif qui a assuré sa popularité pour espérer l’emporter.

La forme va rejoindre le fond. En plaçant mercredi 17 août un franc-tireur réputé pour son goût pour la polémique, Stephen Bannon, qui dirigeait jusqu’à présent le site Breitbart News, à la tête d’une équipe de campagne incarnée depuis quelques semaines par le très policé Paul Manafort, Donald Trump, le candidat républicain à la présidentielle du 8 novembre, a manifestement tranché entre les deux options politiques qui s’offraient à lui.

Lorsqu’il s’était adjoint en mars les services de M. Manafort, un consultant chevronné, M. Trump avait ouvert la voie à une mue « présidentielle » ouvertement souhaitée par la direction républicaine. Cette dernière s’était réjouie du limogeage, en juin, du directeur de campagne du milliardaire, Corey Lewandowski, qui avait défendu jusqu’au bout une autre ligne, celle de « laisser Trump être Trump ».

Confronté à des intentions de vote en baisse, déjà menacé par son adversaire démocrate Hillary Clinton dans plusieurs Etats indispensables pour espérer l’emporter dans moins de trois mois, le magnat de l’immobilier semble tenté de revenir au style abrasif qui a assuré sa popularité auprès d’une base républicaine entrée en rébellion contre la direction du Grand Old Party. Empêtré dans des révélations publiées mardi par le New York Times sur la nature de ses liens avec l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch, M. Manafort n’a pas été en position d’user de son influence pour maintenir le cap d’une campagne plus classique.

« Leni Rief...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 4 mois

    Les élections américaines, ça trump énormément.