Donald Trump, le candidat de la lutte des classes ?

le
0
Plus de 10.000 personnes ont fait la queue pendant des heures pour entendre Donald Trump parler au Centre Pensacola en Floride, le mercredi 13 janvier 2016. Trump est l'actuel leader du parti républicain dans les sondages.
Plus de 10.000 personnes ont fait la queue pendant des heures pour entendre Donald Trump parler au Centre Pensacola en Floride, le mercredi 13 janvier 2016. Trump est l'actuel leader du parti républicain dans les sondages.

Ce sont les électeurs républicains les plus pauvres qui soutiennent le sulfureux milliardaire. Ils trouvent en lui le porte-parole de leur mécontentement face aux élites du parti, estime l’historienne Maya Kandel.

Les primaires du New Hampshire ont donc vu la victoire des deux outsiders dans la course à la Maison Blanche, Donald Trump et Bernie Sanders. Le triomphe de Trump chez les républicains est particulièrement éclatant, avec plus de vingt points de plus que son concurrent le plus proche et alors que certains l’enterraient déjà après sa deuxième place dans l’Iowa.

Que révèle la persistance du phénomène Trump dans la présidentielle américaine ? Beaucoup a été dit déjà sur ses partisans : des électeurs majoritairement blancs, plutôt âgés, peu éduqués, exprimant la peur et le ressentiment face à une modernité et des élites qui les oublient, voire les sacrifient. En cela, le succès de Trump, comme d’ailleurs celui de Bernie Sanders, côté démocrate, est bien le succès d’un populisme antisystème que l’on observe dans les démocraties des deux côtés de l’Atlantique et qui semble être une caractéristique dominante de notre époque.

Aux Etats-Unis, ce phénomène Trump a été précédé du mouvement ultraconservateur Tea Party qui a fait irruption sur la scène politique nationale en 2010, après l’élection du président Obama. Mais c’est là que les choses deviennent intéressantes : contrairement aux tea partiers, les électeurs de Trump ne se définissent pas comme particulièrement religieux ni même très conservateurs ; ce sont certes également principalement des Blancs, mais l’élément qui les met à part est avant tout leur faible niveau de revenus. En bref, ceux qui votent pour Trump sont les plu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant