Donald Trump et « son » Afro-Américain créent la polémique en Californie

le
0
Donald Trump à San José, en Californie, le 2 juin.
Donald Trump à San José, en Californie, le 2 juin.

Le candidat républicain à la présidentielle a multiplié les attaques et gaffes envers les minorités latino et noire, provoquant une réaction hostile des médias.

Il fallait s’appeler Donald Trump pour venir insulter les Noirs et les Latinos en Californie, un Etat de 40 millions d’habitants qui s’honore de sa diversité. A quelques jours des primaires du 7 juin dans l’Etat, sans grande importance puisqu’il est déjà adoubé par le Parti républicain, le magnat de l’immobilier s’est une nouvelle fois distingué par des déclarations incendiaires.

Depuis plusieurs jours, Donald Trump est très irrité par la polémique qui s’est développée autour de la Trump University, un établissement qui fait l’objet de deux plaintes en nom collectif pour fraude. Le 2 juin, il a mis en cause l’intégrité du juge fédéral Gonzalo Curiel qui est chargé du dossier en Californie. Le magistrat étant « d’héritage mexicain », il devrait se récuser, a déclaré l’homme d’affaires dans un entretien au Wall Street Journal. Il s’agit d’un « conflit » d’intérêts « absolu ».

Vendredi 3 juin, Donald Trump a récidivé, après avoir catégoriquement démenti avoir « les nerfs à fleur de peau » comme l’en avait accusé la veille Hillary Clinton, probable future candidate du Parti démocrate. Pressé de questions par le journaliste Jake Tapper de CNN, il a répété ses critiques contre le juge, qui non seulement, a-t-il insisté, est « d’ascendance mexicaine », mais membre de l’association des juristes latinos. Le journaliste a objecté que je juge n’est pas originaire du Mexique mais de l’Indiana, où il est né et a fait ses études. Critiquer le travail d’un magistrat fédéral au nom de so...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant