Donald Trump dans les pas de Ronald Reagan

le
0
Donald Trump en campagne à Tampa, Floride, le 11 juin.
Donald Trump en campagne à Tampa, Floride, le 11 juin.

Le parcours du candidat républicain présente de nombreuses similitudes avec celui de l’ex-acteur devenu président.

Il était bien seul ce soir-là. Grand escogriffe, trentenaire, un tee-shirt à la gloire de Ronald Reagan sur le dos, ce militant républicain qui ne donnera pas son nom cachait mal son amertume. John McCain, le candidat à la présidentielle du 4 novembre 2008, venait d’annoncer sa défaite, et l’Hôtel Hyatt de Columbus, devenu QG du Parti républicain dans l’Ohio, le temps de l’élection, s’était vidé comme un soufflet. Le militant avait beau s’époumoner, accablant les responsables de sa formation pour leur manque de poigne et le dévoiement des idéaux conservateurs prônés par l’homme qu’il affichait sur la poitrine, le cœur n’y était plus. La nuit était démocrate, et l’évocation de Ronald Reagan n’y changeait rien.

Improbables trajectoires Huit ans ont passé. Le Parti républicain est devenu celui de la protestation. Ses candidats à la primaire ont exploité jusqu’à la corde le thème du déclin, et la perte de vigueur de l’imperium américain avec, en toile de fond, une référence constante à l’ex-président Reagan. Ben Carson a affirmé avoir changé de parti politique grâce à lui. Chris Cristie a rappelé que son premier bulletin avait été pour Reagan. Rand Paul a soutenu l’avoir rencontré lorsqu’il était enfant. Et John Kasich n’a pas manqué de préciser qu’il avait volé en compagnie de Reagan à bord de l’Air Force One.

Enclin aux autocompliments, Donald Trump a affirmé qu’il l’« avait aidé », précisant sur la chaîne NBC : « Je le connaissais, il m’aimait bien et je l’aimais bien. » U...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant