Donald Trump choisit un militaire pour diriger le Pentagone

le
0
Le président élu Donald Trump, le général à la retraite James Mattis et le vice-président élu Mike Pence le 19 novembre à Bedminster, New Jersey.
Le président élu Donald Trump, le général à la retraite James Mattis et le vice-président élu Mike Pence le 19 novembre à Bedminster, New Jersey.

James Mattis, un ancien général de 66 ans, est connu pour son expérience au Moyen-Orient et sa défiance envers l’Iran. Mais il pourrait tempérer l’imprévisible président élu.

Il faut parfois se méfier des surnoms. Les experts américains ont en effet tout lieu d’être rassuré par l’annonce de la nomination au poste de secrétaire à la défense d’un général à la retraite, le « chien fou » James Mattis, 66 ans, jeudi 1er décembre.

C’est en effet un homme jugé pondéré qui va assister un commandant en chef réputé pour ses sautes d’humeur et son imprévisibilité. Dépourvu de la moindre expertise, comme son prédécesseur à la Maison Blanche, Donald Trump s’est ainsi vanté à de nombreuses reprises d’en savoir plus que les militaires sur l’organisation Etat islamique (EI).

M. Trump a curieusement réservé la primeur de cette information à ses sympathisants, au cours d’un meeting organisé à Cincinnati (Ohio). Cette réunion publique est la première étape du « Tour des remerciements » que le milliardaire souhaite accomplir et qui doit le conduire dans plusieurs Etats l’ayant placé en tête le 8 novembre.

Le président élu Donald Trump ne cache pas l’attrait qu’exerce sur lui le titre de général. Il a cité copieusement George Patton et Douglas MacArthur pendant la campagne. Un atout que James Mattis a manifestement utilisé pour faire preuve de pédagogie et de discernement lorsqu’il s’est entretenu avec le milliardaire à la Trump Tower, le 19 novembre.

Pendant la campagne, ce dernier avait en effet défendu de manière répétée la légitimité et l’utilité de la torture. « Il m’a dit : “Je n’ai jamais trouvé cela utile. Donnez-moi un paquet de cigarettes et quelques...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant