Donald Trump chahuté par des manifestants lors d'une visite en Ecosse

le
0
Il s'agissait du premier déplacement à l'étranger de M. Trump depuis qu'il a remporté les primaires du Parti républicain dans la course à la Maison Blanche.
Il s'agissait du premier déplacement à l'étranger de M. Trump depuis qu'il a remporté les primaires du Parti républicain dans la course à la Maison Blanche.

La visite du candidat républicain à la Maison Blanche dans un de ses golfs a été perturbée samedi par des manifestants ayant brandi des drapeaux mexicains et gays.

La visite du candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, dans un de ses golfs sur la côte est de l’Ecosse a été perturbée samedi 25 juin par des manifestants qui ont brandi des pancartes « Trump aime la haine » et ont envahi le parcours.

Les manifestants se sont postés sur une colline surplombant le Trump International Golf Links, situé près de la commune de Balmedie. L’équipe du milliardaire américain a alors tenté d’éloigner les journalistes, les manifestants chantant et exhibant des drapeaux gay arc-en-ciel, de même que des drapeaux mexicains, pour dénoncer la promesse du milliardaire américain de construire un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’immigration clandestine.

« S’il devient président, les Etats-Unis seront en guerre dans la semaine qui suit, et feront faillite celle d’après. Cet homme est un imbécile », a déclaré David Milne, un manifestant habitant les environs.

« Je vais vous dire qui me soutient, c’est le peuple des Etats-Unis » M. Trump s’est contenté de comparer ces manifestants à ses anciens rivaux dans la course à l’investiture républicaine : « Mais ce n’est pas grave, je les ai battus ». Interrogé ensuite pour savoir s’il regrettait le manque de soutien de dirigeants européens, certains ayant même critiqué ses prises de position sur les musulmans, il a exprimé son indifférence :

« Ca m’est égal. Ce n’est pas important. Je vais vous dire qui me soutient, c’est le peuple des Etats-Unis, c’est ça qui compte pour mo...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant