Donald Trump attendu au Texas, sinistré par la tempête Harvey

le
0
    par Erwin Seba et Mica Rosenberg 
    HOUSTON, Texas, 29 août (Reuters) - Donald Trump est attendu 
mardi au Texas pour évaluer la réponse des autorités locales et 
fédérales à la tempête tropicale Harvey, première catastrophe 
naturelle majeure depuis son arrivée à la Maison blanche. 
    Les inondations historiques provoquées par Harvey, qui 
stationne depuis plusieurs jours au-dessus de la région de 
Houston, ont déjà fait huit morts et des dégâts estimés à 
plusieurs milliards de dollars. 
    "Mon administration coopère étroitement avec les autorités 
municipales et des Etats du Texas et de Louisiane pour sauver 
des vies et nous remercions les services d'urgence et tous ceux 
qui les aident", a déclaré le président des Etats-Unis lundi à 
la Maison blanche. 
    Donald Trump devrait arriver dans la matinée à Corpus 
Christi, ville sur le Golfe du Mexique où Harvey, à l'époque 
ouragan de niveau 4, a touché terre vendredi. 
    Il s'agissait de l'ouragan le plus puissant à frapper le 
Texas depuis une cinquantaine d'années. Harvey a depuis été 
rétrogradé en tempête tropicale mais les pluies torrentielles 
qu'elle déverse et sa faible vitesse de déplacement provoquent 
des dégâts plus considérables encore que les vents violents des 
premières heures. 
    Le président américain se rendra ensuite à Austin, la 
capitale du Texas, où il s'entretiendra avec les autorités de 
l'Etat et visitera le centre de coordination des secours, a 
indiqué la Maison blanche. 
    Donald Trump veut éviter de reproduire les erreurs de George 
W. Bush, dont la lenteur de la réaction à l'ouragan Katrina, qui 
avait fait 1.800 morts dans la région de la Nouvelle-Orléans en 
2005, avait été vivement critiquée. 
     
    DÉPLACEMENT IMPOSSIBLES 
    Au Texas, des milliers de membres de la Garde nationale, de 
policiers et de secouristes s'efforcent de venir en aide aux 
habitants piégés par les inondations qui ont transformé les rues 
en rivières et les pistes des aéroports en lacs. 
    La région de Houston devrait recevoir par endroits jusqu'à 
127 cm de pluie en une semaine, soit davantage qu'en toute une 
année. 
    Les pluies diluviennes devraient continuer à tomber jusqu'à 
jeudi sur la côte du Texas et dans le sud-ouest de la Louisiane, 
où l'état d'urgence a aussi été décrété. Donald Trump pourrait 
aussi s'y rendre après sa visite au Texas. 
    "Il est très difficile de prévoir la durée et la trajectoire 
de ces phénomènes tropicaux stationnaires", souligne Alek 
Krautmann, un responsable des services météorologiques de 
Louisiane. 
    Les écoles, bâtiments publics, lignes ferroviaires et 
aéroports demeurent fermés à Houston, la quatrième ville du 
pays, et dans sa région où vivent environ 6,8 millions de 
personnes. 
    Quelque 250.000 habitants sont privés d'électricité et des 
centaines de routes sont inondées jusqu'à hauteur de poitrine, 
rendant tout déplacement impossible. 
    Les services d'urgence s'attendent à devoir héberger jusqu'à 
30.000 personnes dans les centres d'évacuation, dont certains 
ont été établis à Dallas et Austin. 
     
 
 (Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant