Donald Trump attaque pour faire oublier ses controverses

le
0
Durant ce second débat, Donald Trump ne s'est pas départi de son agressivité.
Durant ce second débat, Donald Trump ne s'est pas départi de son agressivité.

Plus réactif que pendant le premier débat, le milliardaire a tenté de prendre son adversaire à la gorge lors de leur second face-à-face.

Le fait du jour

Lorsqu’il a pénétré sur la scène installée dans la Washington University, à Saint Louis (Missouri), le magnat de l’immobilier savait qu’il serait interrogé à propos d’une vidéo enregistrée en 2005 et diffusée le 7 août dans laquelle il multiplie les propos obscènes visant les femmes. Décidé à en découdre, il avait annoncé à l’avance qu’il comptait contre-attaquer en exhumant d’anciennes affaires de harcèlement sexuel et d’adultère reprochées au mari de son adversaire démocrate, Hillary Clinton, l’ancien président Bill Clinton. Autant dire que la confrontation a débuté dans une atmosphère épouvantable, les deux principaux candidats évitant même de se serrer la main. M. Trump ne s’est pas départi de cette agressivité, tâchant d’évacuer au plus vite ses « simples mots » de 2005, opposés aux actes prêtés à M. Clinton « qui a abusé de femmes ». Le Donald Trump de la vidéo, « c’est ce qu’il est », a rétorqué Mme Clinton.

Plus réactif que pendant le premier débat, le milliardaire a tenté de prendre son adversaire à la gorge sur la question de l’usage discrétionnaire d’un serveur et d’une adresse électronique privée, pendant les années passées à la tête de la diplomatie américaine. Ce deuxième débat était en théorie un town hall, exercice au cours duquel les candidats tentent de répondre aux questions posées par un public d’électeurs indécis, mais M. Trump s’est régulièrement abstenu de répondre aux questions pour dénoncer sans relâche le « mauvais jugement » de Mm...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant