Donald Trump a «l'instinct de l'Amérique moyenne» selon un de ses proches

le , mis à jour à 09:09
0

Il a beau connaître Donald Trump depuis la fin des années 1970, il préfère garder l'anonymat. On l'appellera John. Cet homme d'affaires de plus de 70 ans vit sur la cote Est des Etats-Unis. Il ne veut pas qu'on le qualifie d'«ami» du nouveau président, car cela pourrait entacher son témoignage de partialité. «J'ai observé pendant toutes ces années Donald Trump et sa famille et j'ai appris à le connaître, explique-t-il. Le portrait qu'on fait de lui n'est pas juste. Donald Trump est brillant, absolument brillant. Il se donne totalement. Je n'ai jamais vu quelqu'un travailler autant. Il est capable de faire plusieurs choses à la fois avec la même concentration. Si son gouvernement et son cabinet peuvent paraître hétérogènes, c'est qu'il est capable d'attirer des gens de tous horizons et de choisir ensuite les meilleurs.»

 

Un instinct «époustouflant»

 

Mais ce n'est pas seulement le travail qui, selon John, a permis à Trump d'accéder à la plus haute fonction de l'Etat. «Hillary Clinton était tout aussi brillante, estime-t-il. Mais Trump est doté d'un instinct époustouflant, instinct qui a terriblement manqué à la candidate démocrate.» John se souvient de sa dernière rencontre avec Trump, quelques semaines avant l'élection. «Il était sûr de l'emporter, contrairement à ce que prédisaient les sondages. Pourquoi ? Parce qu'il s'était rendu sur le terrain dans des Etats comme la Pennsylvanie et le Michigan. Il m'a dit qu'il y avait vu ce qu'était vraiment la classe moyenne, son sentiment de déclassement. Il était convaincu de les avoir compris et de pouvoir leur apporter des solutions. Trump, c'est tout le contraire de Hollywood et de la Silicon Valley. Il a l'instinct de l'Amérique moyenne. Cela va lui permettre de changer vraiment les choses.»

 

Des solutions originales

 

Si certains en doutaient encore, Trump n'abandonne jamais. «Il va aller jusqu'au bout de ce qu'il entreprend. Si quelqu'un se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant