Donald Rumsfeld règle ses comptes

le
0
Dans son livre de 870 pages, l'ancien secrétaire à la Défense jette une lumière nouvelle sur les dysfonctionnements de l'Administration Bush.

À New York

Vengeur, sans regrets et volontiers révisionniste, le secrétaire à la Défense déchu de l'Administration Bush, Donald Rumsfeld, revient pour la première fois sur le devant de la scène depuis 2006, avec ses Mémoires publiés mardi aux États-Unis. Dans Choses connues et choses inconnues, titre effronté évoquant l'une de ses fameuses expressions sur Saddam Hussein et les armes de destruction massive - «Il y a ce qu'on sait et ce que l'on ne sait pas. Il y a ce que l'on sait ignorer et ce que l'on ne sait pas qu'on ignore» -, l'ancien chef du Pentagone justifie avec force la guerre en Irak.

Dans son livre de 870 pages, Rumsfeld écrit: «Je ne passe pas beaucoup de temps à réexaminer les décisions que j'ai prises.» Il reconnaît bien, à contrec½ur, quelques erreurs, entre le fiasco des armes de destruction massive (ADM) introuvables, le relâchement dans la traque d'Oussama Ben Laden et la diminution hâtive des troupes après l'invasion de l'Irak. Mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant