Don Gennaro, celui qui aurait pu être un pionnier

le
0

Pendant tout l'été, nous nous attarderons sur des petites histoires méconnues du football italien. Pour ce premier épisode, coup de projecteur sur Don Gennaro Spavone, un homme qui a eu envie, à la fin du XIXe siècle, d'organiser des matchs de foot.

Tous les matins, c'est la même rengaine. Don Gennaro Spavone se lève, s'habille, souvent avec de beaux habits, embrasse sa femme, Donna Rita Spavone, et part travailler dans les rues de Naples. Son travail ? Importateur de fruits exotiques. Nous sommes à la toute fin du XIXe siècle. Bien avant que le football ne soit professionnel en Italie. Bien avant, même, que le ballon rond ne se soit démocratisé. En cette matinée ensoleillée, Don Gennaro doit aller récupérer au port de Naples des bananes en provenance de Somalie. Mais il ne reviendra pas à la maison qu'avec sa cargaison. En effet, sur le port, en face de la jetée, il assiste à une rencontre de football entre des marins anglais et des déchargeurs. C'est la première fois qu'il assiste à un match de ce sport venu d'Angleterre. Il en tombe immédiatement amoureux. Don Gennaro rentre chez lui avec des bananes de Somalie dans une main, et des idées dans l'autre. Les fruits exotiques, c'est bien, mais désormais, l'ami Gennare veut gagner sa croûte différemment : il veut organiser des matchs de football.

Deux armes secrètes


Quelques jours plus tard, Don Gennaro annonce donc à ses frangins qu'il quitte l'entreprise familiale. Il monte sa propre équipe de football avec des amis napolitains (mais lui ne joue pas) et, chaque dimanche, il s'en va défier d'autres équipes des quartiers voisins ou des villages alentour. En organisant des matchs, l'ancien importateur réussit déjà son business : des centaines de spectateurs payants s'amassent en effet pour y assister. Don Gennaro est alors considéré comme un pionnier du football en Italie, car c'est lui qui fait grandir l'engouement pour ce sport dans toute la région.

Un dimanche après-midi, Don Gennaro donne rendez-vous à l'équipe de la Polisportiva Partenope sur le terrain des Terme di Agnano, au sud-ouest de Naples. Une rencontre importante, puisque la Polisportiva Partenope en question n'est pas composée de joueurs amateurs. Non, ses membres sont des athlètes de haut niveau qui pratiquent la gymnastique, l'escrime ou encore le lancer de poids. Mais Don Gennaro n'a pas peur. Il a une arme secrète pour contrecarrer ses adversaires. Ou plutôt, deux armes secrètes : deux marins anglais de l'Entreprise, un bateau amarré au Molo Beverello. L'un est gardien, le "Golkipper" comme on l'appelle alors à Naples, et est capable de "repousser le ballon avec les poings à au…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant