Don d'organes: et si Nicolas sauvait François ?

le
0
VIDÉO - Affiches, vidéo, la fondation Greffe de vie profite de la présidentielle pour interpeller les Français sur la loi du don d'organes que peu connaissent.

La fondation Greffe de vie fait aussi campagne et saisit l'occasion de l'élection présidentielle pour rappeler les principes de la loi du don d'organes, mal connue des Français. En jouant avec les noms des deux principaux candidats, la fondation a collé des affiches bleues et rouges sur des panneaux électoraux de la capitale avec pour slogan: «Si François meurt, sauf son opposition, ses organes pourraient sauver Nicolas. C'est la loi!» et vice versa. Un clin d'½il au principe d'opposition qui régit le don d'organes en France: si l'on n'a pas clairement exprimé son refus à son entourage et/ou si l'on n'est pas inscrit sur le registre national des refus (géré par l'Agence de la biomédecine), on est considéré comme donneur potentiel.

Pour ou contre, il est donc essentiel d'en parler à ses proches pour qu'ils puissent en informer le médecin greffeur et en témoigner le cas échéant car juridiquement la carte de donneur n'a pas de valeur et ce n'est pas la famille

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant