Dominique Strauss-Kahn creuse l'écart auprès des sympathisants socialistes

le
0
Selon une enquête Ifop pour le JDD , 42% des sympathisants socialistes souhaitent que le directeur du FMI soit leur candidat en 2012, contre 25% en janvier dernier.

Sans prendre part à la politique intérieure française, Dominique Strauss-Kahn ne cesse de grimper dans les sondages. Dans une nouvelle enquête Ifop pour le JDD*, 32% des sondés souhaitent que le directeur du FMI soit le candidat socialiste en 2012 (contre 23% en janvier dernier), loin devant Martine Aubry (11%), Ségolène Royal (10%), François Hollande (3%), Arnaud Montebourg (1%) ou Manuel Valls (1%).

Surtout, Dominique Strauss-Kahn continue d'accroître son avance sur ses concurrents auprès des sympathisants socialistes, ceux-là même qui seront appelés à désigner leur candidat lors d'une primaire programmée à l'automne prochain. Selon cette enquête Ifop, ils sont en effet 41% à plébisciter aujourd'hui DSK, contre 25% en janvier, 30% en mai et 34% en août, soit une hausse de seize points en moins d'un an. A l'inverse, Martine Aubry chute de dix points à 17% au sein de l'électorat socialiste, contre 27% en janvier.

«Effet sondages»

«Dominique Strauss-Kahn semb...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant