Dominique de Villepin fustige «l'hyperprésidence»

le
0
L'ex-premier ministre était vendredi en déplacement dans l'Hérault, dans la circonscription de Jean-Pierre Grand.

Dans la salle des mariages de la mairie de Castelnau-le-Lez (Hérault), l'éloquence est solennelle. Et le propos sans concession. Invité par l'un de ses proches, le député-maire de Castelnau Jean-Pierre Grand, Dominique de Villepin est venu vendredi «apporter sa pierre à l'édifice institutionnel» et s'«engager pour un nouvel élan institutionnel». «Aujourd'hui, la Ve République se trouve dans une impasse», tonne le président de République solidaire devant des militants, dont beaucoup viennent de l'UMP, et des élus locaux.

Dominique de Villepin dénonce «une situation de pouvoir absolu, un pouvoir concentré et personnalisé». «Lorsque celui-ci est confié à un président qui est aussi le premier combattant de son parti, on assiste à une réduction du jeu démocratique. Alors qui prend en compte les voix de ceux qui pensent différemment ?», tonne Villepin, toujours encarté à l'UMP.

«Tyrannie douce de l'opinion»

L'ex-premier ministre fustige «l'hyperpr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant