Dominique Besnehard : « On ne rend pas magnifique qui n'a pas de talent »

le
0
Dominque Besnehard à Poitiers, le 25 novembre 2015.
Dominque Besnehard à Poitiers, le 25 novembre 2015.

Ancien agent d’acteurs, Dominique Besnehard est devenu producteur. Sa série « Dix pour cent », sur les coulisses du cinéma, a été un vrai succès critique et populaire. Une seconde saison est en préparation.

Je ne serais pas arrivé là si…

Si je n’avais pas eu un frère jumeau. Comme il était de santé assez fragile, il avait toute l’attention de ma mère et de ma sœur aînée. Mon père, lui, travaillait dans sa supérette à Houlgate, il n’avait pas le temps de s’occuper de moi. Et finalement, cela m’arrangeait. J’étais libre, j’allais et venais dans la rue, dans les magasins, chez les voisins. L’été, je partais chez mon grand-père à la campagne et en colo. J’ai appris à être autonome, à communiquer avec les autres, à m’occuper d’eux. Toute la vie, cela m’a servi.

Vous n’aidiez pas à l’épicerie ?

J’y rejoignais ma mère le soir. C’était la Ménie Grégoire d’Houlgate. Elle parlait beaucoup avec les clients − et moi, j’adorais les écouter raconter leur vie. Ma mère avait un côté rebelle : mon grand-père, un paysan qui avait des terres et de l’argent, voulait qu’elle épouse un propriétaire terrien, mais elle lui avait préféré mon père, un boulanger. Ce grand-père peu aimable, je lui dois d’avoir pu regarder la télévision − à la maison, nous ne l’avons eue que pour mes 12 ans, en 1966. Il l’avait achetée pour voir le général de Gaulle. J’ai découvert les feuilletons et les variétés. Une révélation ! Je voulais faire partie de cet univers fascinant. J’attendais impatiemment la « Tournée des idoles » au casino d’Houlgate, je lisais Mon film et Cinémonde, Salut les copains, Télé 7 jours, Ciné revue… Je découpais les articles, les photos, je les collais dans des cahiers. Mon journal intime,...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant