Dominique Baudis est mort

le
0
Dominique Baudis.
Dominique Baudis.

Dominique Baudis, Défenseur des droits, ancien journaliste de télévision et ancien maire centriste de Toulouse, est mort jeudi matin, à quatre jours de son soixante-septième anniversaire, d'un cancer généralisé à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, a-t-on appris auprès de l'institution qu'il dirigeait. Il avait été opéré il y a quelques mois du cervelet, a précisé un proche. Dominique Baudis, dont le nom reste également associé à la terrible rumeur dont il fut victime en 2003 dans l'affaire Alègre, avait présidé le comité éditorial du Figaro, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), puis l'Institut du monde arabe (IMA), avant de devenir Défenseur des droits, en juin 2011, étrennant cette fonction nouvelle. La classe politique n'a pas tardé à réagir avec émotion à l'annonce de sa mort. Ainsi, Jean-François Copé, président de l'UMP, a dit : "J'ai appris avec une immense émotion et une très grande tristesse la disparition de Dominique Baudis, une personnalité remarquable pour laquelle j'avais beaucoup d'amitié et de respect. Dominique Baudis était un homme indépendant, un homme de sagesse qui dépassait les clivages politiques, un homme de passion et de mesure, dont la voix manquera à la vie publique française. Journaliste engagé, maire très aimé de Toulouse pendant près de vingt ans, Européen convaincu, homme de dialogue entre les civilisations, profondément investi dans la protection des plus fragiles en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant