"Domenech m'a fait jouer un an latéral droit alors que j'étais attaquant"

le
0
"Domenech m'a fait jouer un an latéral droit alors que j'étais attaquant"
"Domenech m'a fait jouer un an latéral droit alors que j'étais attaquant"

Ce soir, Saint-Étienne affronte le FC Bâle en Ligue Europa. L'occasion de prendre des nouvelles d'un ancien des deux équipes : Nestor Subiat. Hyperactif, celui qui a connu trois nationalités cumulent aujourd'hui trois boulots. Pour trois passions : le foot, les voyages et le vin.

Bonjour Nestor, alors qu'est-ce que vous devenez maintenant ? J'ai trois activités. Depuis quelque temps maintenant, j'ai monté mon entreprise. J'organise des voyages en Argentine autour de la gastronomie et du vin. Des fois, souvent même, je pars moi-même faire le guide pour certains groupes. Je suis rentré d'Argentine il y a quinze jours, là. J'ai encore de la famille là-bas. Ma femme tient une agence de voyages. Donc en gros, moi, je conçois les voyages en Argentine, et elle, elle les vend. Ensuite, depuis trois mois, je travaille aussi pour un grossiste de vin. J'ai ma petite clientèle que je vais voir tous les jours à travers la Suisse pour leur vendre du vin italien, français ou suisse. Je vends à des professionnels, des hôtels et des restaurants. Et puis le mercredi et le vendredi, c'est le football pour moi. Je suis entraîneur des attaquants, dans le staff de Fabio Celestini, à Lausanne. J'y vais deux fois par semaine. Mon rôle, c'est plus du coaching avec les pros, je ne leur apprends pas à shooter (rires). C'est plus un rôle de conseiller, de motivation, je suis très pote avec eux en fait.

Vous le connaissiez avant, Fabio Celestini ? Bien sûr, je le connaissais déjà de l'époque où j'étais joueur. On a joué l'un contre l'autre, jamais ensemble. On s'est un peu croisés en équipe nationale, car il est plus jeune, il a dix ans de moins que moi. Quand je suis rentré en Suisse il y a un an et demi, le président et Fabio m'ont contacté pour que j'apporte ma pierre à l'édifice en entraînant les attaquants. Tout simple. Et une fois par semaine, je m'occupe du football élite des U15, ici.

Avant d'être suisse, vous avez été argentin, puis français. Oui, je suis né en Argentine, j'étais encore argentin jusqu'à mes 16 ans. J'avais sept ans quand je suis arrivé en France. J'ai suivi mon père qui était footballeur professionnel. Il est venu jouer à Sochaux quelque temps, avant de finir sa carrière à Mulhouse. Du coup, on était installés là-bas, et j'ai commencé à jouer à Mulhouse tout de suite. J'ai fait toutes mes gammes là-bas, le sport étude, le centre de formation. Et puis, Raymond Domenech m'a fait démarrer avec l'équipe première dès mes 18 ans.

Vous avez commencé défenseur avant d'être avant-centre, c'est ça ? C'est…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant