Domenech : " J'ai mis Higuaín devant le fait accompli "

le
0
Domenech : " J'ai mis Higuaín devant le fait accompli "
Domenech : " J'ai mis Higuaín devant le fait accompli "

Le 15 novembre 2006, l'équipe de France affrontait la Grèce en match amical. L'occasion pour coach Raymond Domenech de lancer de nouveaux joueurs. Parmi les jeunots sélectionnés, un attaquant de dix-huit ans né à Brest et prometteur comme tout. Problème, il se nomme Gonzalo Higuaín, joue à River Plate et semble promis à l'Argentine. Dix ans plus tard, l'ancien sélectionneur des Bleus revient sur sa tentative de harponner " El Pipita ".

Pour ce match amical contre la Grèce, vous vous tournez vers deux jeunes de dix-huit ans, Karim Benzema et Gonzalo Higuaín. Où en était l'attaque de l'équipe de France à ce moment-là ?
Alors, je me souviens de l'épisode, mais pas exactement de la date. Où on en était ? Je me souviens du contexte, Karim était un joueur dominant à Lyon, il était en plein essor. Ça me semblait normal de donner sa chance à un joueur de talent. Et l'autre, ça faisait un moment qu'on en parlait au Real, je l'avais déjà vu avant. Et je voulais absolument qu'il prenne une décision dans un sens ou dans l'autre. On en parlait, on me disait que je ne faisais rien, qu'on ne s'en occupait pas... Donc comme je l'avais vu, maintenant, c'était " ou il vient, ou il est obligé de me dire non ". À un moment, je l'ai mis devant le fait accompli.

C'était un façon de faire le forcing ?
Ah non, pas pour faire le forcing ! Le mot forcing, il n'est pas juste. On en avait discuté, il hésitait, il ne savait pas, je lui ai dit : " Voilà, maintenant il y a ce match-là, il faut que tu choisisses. Ne laisse pas traîner les uns et les autres, à toi de décider en ton âme et conscience. " Derrière, l'Argentine le voulait aussi. Il était obligé de prendre une décision !

Et pourtant, après votre appel, il refuse, mais sans réellement prendre de décision, et il ne jouera avec l'Argentine qu'en 2009, trois ans plus tard...
"C'est Maradona qui le prend, je crois. À l'époque, Higuaín était encore hésitant, mais moi, je voulais débarrasser l'équipe de France de ce poids."
Ça, c'est parce qu'il n'a pas été pris, mais il voulait jouer avec l'Argentine. C'est Maradona qui le prend, je crois. À l'époque, Higuaín était encore hésitant, mais moi, je voulais débarrasser l'équipe de France de ce poids. On disait : " Il y a quelqu'un, pourquoi vous ne le prenez

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant