Doigt d'honneur du ministre grec à l'Allemagne : la vidéo était truquée !

le
0
Doigt d'honneur du ministre grec à l'Allemagne : la vidéo était truquée !
Doigt d'honneur du ministre grec à l'Allemagne : la vidéo était truquée !

Ceci n'est pas un doigt d'honneur. Jan Böhmermann, présentateur d'une émission satirique sur la chaîne publique allemande ZDF, a expliqué mercredi soir avoir truqué une vidéo du ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. Dans celle-ci, ce dernier adressait un geste obscène à l'Allemagne. Sa diffusion, dimanche, dans une émission de grande audience avait suscité la polémique.

Hilare, Jan Böhmermann avoue dans une vidéo mise en ligne mercredi soir sur le site internet de son émission Neo Magazin Royale qu'il est à l'origine du trucage et et explique la manière dont il a procédé. «Respirez profondément, ne tombez pas de votre chaise, vous devez être très courageux», annonce le présentateur.

Suit l'extrait de la vidéo controversée, prise en 2013 au cours d'un festival à Zagreb. Le ministre, qui avait dénoncé dès dimanche un «trucage», y parle bien de «faire un doigt à l'Allemagne», mais le geste obscène allant avec n'y apparaît pas. «Mais où était donc le doigt (d'honneur), il n'y a pas de doigt d'honneur mesdames et messieurs, était-ce vraiment un faux ? Mais qui falsifie des choses comme cela ?» s'interroge alors Jan Böhmermann avec une fausse ingénuité, avant de lancer «et voilà comment nous nous y sommes pris».

«Sorry Mr Varoufakis»

Et d'expliquer comment il s'est assuré la connivence de collaborateurs du festival auquel avait participé Yanis Varoufakis en Croatie, qui l'ont aidé à récupérer le matériel vidéo et à y insérer le fameux doigt. La vidéo a ensuite été mise en ligne sur YouTube.

L'extrait ainsi manipulé a été diffusé dimanche soir dans un talkshow politique de grande audience sur ARD, l'autre chaîne publique de télévision allemande, où M. Varoufakis répondait en duplex d'Athènes aux questions de Günther Jauch, présentateur très connu en Allemagne. La diffusion de ces images, immédiatement dénoncées comme étant un faux par l'intéressé, a jeté un froid ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant