DOCUMENT. Un ex-collaborateur de Sarkozy radié de la préfectorale

le
4
DOCUMENT. Un ex-collaborateur de Sarkozy radié de la préfectorale
DOCUMENT. Un ex-collaborateur de Sarkozy radié de la préfectorale

«En colère» contre «une mesure inadmissible», le principal intéressé n'hésite pas à dénoncer une retour pur et simple du «maccarthysme». Daniel Matalon vient, comme l'a révélé le site du mensuel spécialisé «Acteurs publics», d'être radié de la préfectorale. Une décision rarissime, qui prend une tournure politique. Ce haut fonctionnaire était en effet le directeur général des services de l'Élysée sous... la présidence de Nicolas Sarkozy.

La décision, entérinée lors du Conseil des ministres de la semaine dernière, aurait pu passer inaperçue. Elle ne figurait pas dans le compte-rendu du Conseil... Seul le Journal officiel du 23 août stipule bien qu'«il est mis fin aux fonctions de préfet hors cadre exercées par M. Daniel Matalon, premier conseiller du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel». Celui-ci, précise le décret, «sera réintégré dans son corps d'origine». «Celui des premiers conseillers de tribunaux administratifs», donc.

Daniel Matalon se sent «trahi par l'État»

Daniel Matalon avait été nommé préfet de la Nièvre en septembre 2011 par Nicolas Sarkozy, avant d'être débarqué un an plus tard, après l'arrivée des socialistes au pouvoir. Il avait alors été placé hors cadre et attendait depuis sa titularisation dans la préfectorale. «Une formalité administrative», selon «Acteurs publics», qui indique que «l'écrasante majorité ? pour ne pas dire la totalité ? des jeunes préfets» qui la demandent, l'obtiennent. Toujours selon le mensuel, «on peine à trouver une histoire pareille dans les annales du corps préfectoral».

«Même un préfet qui battait sa femme n'a pas été sorti du corps !» s'insurge un proche de Nicolas Sarkozy. Quant à Daniel Matalon, il dit se sentir «trahi par l'État, en tout cas par ce gouvernement». De son côté, la place Beauvau met en avant un impératif budgétaire et la gestion des préfets ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 27 aout 2013 à 23:26

    ???s'il fallait virer tous les soi-disant sectaires et imbéciles du système on verrait le jour au travers de toutes nos administrations !...

  • contava4 le mardi 27 aout 2013 à 17:29

    les roses sont le desastre et la décadence de la france

  • janaliz le mardi 27 aout 2013 à 16:53

    Sectarisme et imb éci lité sont la règle de ce type qui a été élu par des ignares.

  • mjjmimi le mardi 27 aout 2013 à 16:47

    Les socialistes au pouvoir font leur coups en douce!