DOCUMENT. Portrait-robot des exilés fiscaux

le
8
DOCUMENT. Portrait-robot des exilés fiscaux
DOCUMENT. Portrait-robot des exilés fiscaux

GÉRARD DEPARDIEU en Russie, Johnny Hallyday en Suisse, Richard Virenque en Belgique... Ils sont acteurs, chanteurs, anciens sportifs ou industriels. Leurs départs pour des pays à la fiscalité réputée plus alléchante ont marqué l'opinion. Pourtant, loin des polémiques sur un éventuel exil fiscal des élites françaises, le portrait-robot du contribuable moyen partant à l'étranger serait plutôt celui d'un quadra marié, parent de deux enfants, allant courir l'aventure aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et, moins fréquemment, en Suisse.

C'est ce qui ressort d'un rapport transmis par Bercy à la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Réalisé à la demande de parlementaires UMP, ce document, que nous avons obtenu, estime à 35 077 le nombre de contribuables ayant quitté la France en 2011. Un chiffre à prendre avec des pincettes, car englobant indifféremment les cadres allant travailler à l'étranger et les riches rentiers cherchant à échapper à la fiscalité française en s'installant près du lac Léman. Un zoom sur les plus riches de ces contribuables -- ceux qui auraient donc, a priori, le plus intérêt à quitter la France pour des questions fiscales -- permet d'y voir un peu plus clair. Ils sont ainsi 2 024 à déclarer un revenu fiscal de référence supérieur à 100 000 ?. Et 251 d'entre eux gagnent même plus de 300 000 ? par an.

La Suisse toujours dans le trio de tête

Qui sont-ils ? La majorité de ces contribuables a entre 30 et 50 ans. Ils sont parents d'un ou deux enfants. Et plus de 80 % d'entre eux sont mariés ou pacsés. Où vont-ils ? Dans l'ordre : Etats-Unis, Royaume-Uni et Suisse. Des pays qui, pour les deux premiers, sont plutôt favorables aux actifs. « Les Etats- Unis apparaissent comme le pays de destination privilégié par ces foyers. Depuis 2009, le poids des départs pour la Suisse se maintient à un niveau relativement élevé », constatent les fonctionnaires de Bercy. Reste à savoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le samedi 22 mar 2014 à 21:13

    Les pays à facilité fiscales ou bancaires sont en train de faire le plein de gens bourrés de fric c'est normal car ils devront bientôt dénoncer le petit rentier qui a mis son fric ailleurs pour éviter que l'on lui prenne. Tout cela sera bientôt fini pour tous ces gens mais les grosses fortunes sur place continuerons à s'en enfiler au maximum et le pays en question continuant à s'enrichir.

  • iparleau le jeudi 13 mar 2014 à 15:38

    ils vous dirons jamais la verité ! c est leur incompetence depuis tente ans qu ils gouvernent ....!

  • M1945416 le jeudi 13 mar 2014 à 13:14

    heu , j'ai lu ici même il y a quelques semaine que c'était 215 000 français qui se sont taillés l'année dernière, ça fait du monde qui part avec armes et bagages , contre 250 000 étrangers qui sont venus s'installer en France, bien sur rien a voir avec le niveau de ceux qui partent ...

  • gnapi le jeudi 13 mar 2014 à 12:25

    Dès que l'on gratte un peu : fils repris de justice, connivence avec des milieux séparatistes assimilés terroristes, amendes accumulés mais non payés, nombreux non lieu dans des affaires louches, convergence d'intérêt surprenante, etc etc

  • gnapi le jeudi 13 mar 2014 à 12:23

    "2024 à déclarer plus de 100 000 EUR" ... contrairement à ce que peut laisser penser le titre, l'éxilé dit fiscal se recrute à partir de niveau de rémunération de moins en moins important. Il n'y a pas que la fiscalité, mais aussi la déliquescence du pays et de ses (anciennes) valeurs, de l'éducation nationale à la vie politique qui ressemble de plus en plus à de la rééducation d'état et à la Rome décadente.

  • M5661885 le jeudi 13 mar 2014 à 12:01

    Il n'y a pas que les impôts qui poussent les gens à quitter le pays ! C'est aussi notre société où les ministres sont malhonnêtes et mentent, où les politiques de tous bords ne pensent qu'à se faire élire au prix de compromissions, et où les valeurs morales chères aux français sont niées: mariage, procréation d'enfants, injustice fiscale, place de la religion dans la société, justice et soins médicaux à 2 vitesses, richesse mal répartie, etc... Il ne fait plus bon vivre en France .. !

  • SuRaCtA le jeudi 13 mar 2014 à 10:00

    Un pays qui année année perd ses forces vives et acceuillent des indésirables ne peux aller qu'au devant de problèmes toujours plus grand...

  • d.jousse le jeudi 13 mar 2014 à 09:00

    le problème n'est pas l'exil fiscal, c'est surtout l'exil des créateurs de richesses et généralement cela va de paire.