DOCUMENT. Plan d'économies de Valls : la fronde s'étend dans la majorité

le
0
Manuel Valls prononce son discours de politique générale le 8 avril à l'assemblée. Lors du vote de confiance, onze députés PS se sont abstenus.
Manuel Valls prononce son discours de politique générale le 8 avril à l'assemblée. Lors du vote de confiance, onze députés PS se sont abstenus.

La colère des élus PS ne faiblit pas, au contraire. Douchés par le plan d'économies annoncé par Manuel Valls, qui serre la ceinture notamment aux retraités et aux fonctionnaires, les députés PS sont de plus en plus nombreux à réclamer une autre politique. D'où cette lettre signée par une centaine d'élus, soit le tiers de la majorité, qui au-delà des mesures annoncées mercredi par Matignon, conteste les objectifs tracés par François Hollande lui-même.Lire aussi 50 milliards d'économies : les expédients de Manuel Valls En effet, écrivent les députés, "au-delà de 35 milliards, nous croyons que reculs sociaux et mise à mal des services publics seront inéluctables". C'est donc le montant total de l'effort chiffré par l'Élysée qui est remis en cause par cet "appel des Cent". Le tout au nom de la croissance : "Nous estimons dangereux économiquement, car conduisant à asphyxier la reprise et l'emploi, et contraire aux engagements pris devant nos électeurs, ce plan de 50 milliards d'économies sur la période 2015-2017", assène la lettre. Et les élus de plaider pour une vraie relance : ils réclament ainsi "un effort supplémentaire de 5 milliards d'euros pour le pouvoir d'achat, portant à 10 milliards l'effort global, et ce, dès 2015". Ils demandent aussi non pas de "geler les investissements" dans les collectivités locales, comme Valls l'a annoncé, mais au contraire "un appel à projets d'investissements de 5 milliards d'euros"....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant