DOCUMENT. La charge de députés PS contre le plan d'économies de Manuel Valls

le
2
DOCUMENT. La charge de députés PS contre le plan d'économies de Manuel Valls
DOCUMENT. La charge de députés PS contre le plan d'économies de Manuel Valls

«Les cent» se rappellent au bon souvenir de Manuel Valls. Des députés socialistes ont pris la plume au nom de ces parlementaires de la majorité militant pour «une réorientation des politiques menées jusqu'ici». Dans un courrier au Premier ministre, rendu public ce jeudi, ils clament leur déception après l'annonce par ce dernier de mesures d'économies visant à trouver 50 Mds?. Et détaillent leurs propositions pour «rechercher l'efficacité autant que la justice».

A leurs yeux, le plan présenté par Manuel Valls est «dangereux économiquement», conduit «à asphyxier la reprise et l'emploi». Il est, ajoutent-ils, «contraire aux engagements pris devant nos électeurs». C'est que, selon eux, «au-delà de 35 Mds?, reculs sociaux et mise à mal des services publics seront inéluctables».

«Logique d'austérité»

Dans une interview au «Monde», Laurent Baumel, l'un des députés signataires, ose même employer le mot qui fâche : «C'est un plan qui est davantage dans une logique d'austérité que dans celle du redressement juste. On s'éloigne définitivement de l'équilibre qui avait fondé la campagne de François Hollande.» De quoi «dégrader», selon lui, l'ambiance au sein du groupe PS à l'Assemblée : «On approche du moment de vérité où tout va se jouer.»

Dans leur courrier à Manuel Valls, les signataires s'opposent notamment «au gel des prestations sociales qui atteindrait des millions de familles modestes». Ils dénoncent aussi «l'effort demandé aux collectivités locales (10 Mds? sur 3 ans)» qui fait, selon eux, «courir le risque de briser l'investissement local».

«Loyauté»

A la place, ils demandent «un effort supplémentaire de 5 Mds? pour le pouvoir d'achat» ou encore la sanctuarisation du plan pauvreté et l'amplification des emplois aidés. Ils militent également pour un redéploiement des aides aux entreprises ou pour une baisse de l'enveloppe du CICE. 

S'ils ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le jeudi 17 avr 2014 à 17:26

    super , on va pouvoir augmenter la caste des instits socialistes !

  • pichou59 le jeudi 17 avr 2014 à 17:24

    ils sont gonflés ces types; qu'ils montrent le bon exemple : toutes les indemnités imposables comme dans le privé (avantages en nature) , imposition des indemnité comme dans le privé (actuellement elles sont imposées séparément avec retenu à la source, imposées dans la tranche des 20%, qui dit mieux, retraites comme celles du privé......etc..........