Do&Co veut relancer Hédiard grâce à la reprise de sa production

le
0
DO&CO VEUT RELANCER HÉDIARD GRÂCE À LA REPRISE DE SA PRODUCTION
DO&CO VEUT RELANCER HÉDIARD GRÂCE À LA REPRISE DE SA PRODUCTION

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'autrichien Do&Co entend relancer Hédiard grâce à la reprise en interne de sa production et à une nouvelle offre de produits de restauration.

Le spécialiste de la restauration aérienne ou événementielle, également gérant d'hôtels et propriétaire de Demel, historique pâtisserie de Vienne, a été choisi par le tribunal de commerce de Paris pour reprendre l'emblématique épicerie française placée en liquidation judiciaire en octobre 2013.

Inconnu en France, où il n'est pas présent, Do&Co nourrit de grandes ambitions pour Hédiard, grâce à son expérience industrielle et logistique.

"Hédiard est une grande marque, avec une longue tradition. Nous sommes convaincus qu'elle a un grand avenir", a déclaré à la presse vendredi Haig Asenbauer, responsable des investissements du groupe autrichien.

Le redressement passera, selon lui, par une reprise en main de la production, qui devra à nouveau être internalisée, et par une diversification de l'offre vers des produits de restauration pouvant être consommés sur place ou emportés.

Il commencera par la rénovation du magasin de la place de la Madeleine, dans lequel Do&Co entend investir 6,0 millions d'euros et qu'il prévoit de doter de son propre laboratoire, pour un investissement supplémentaire de 5,0 millions.

La Madeleine devra aussi être incarnée par une forte personnalité, française, qui sera une sorte d'ambassadrice de la marque et qui devrait être rapidement recrutée.

"Le magasin historique d'Hédiard doit avant toute chose être remis en ordre de marche", a précisé le dirigeant, indiquant que le réseau de points de vente (250 aujourd'hui) ne serait agrandi qu'une fois la Madeleine sur les rails.

PERTE DE SAVOIR-FAIRE

Hédiard, qui a souffert selon lui d'une perte de savoir-faire et d'un recours massif à la sous-traitance, doit retrouver sa propre production, une garantie de qualité et un savoir-faire revendiqué par le groupe autrichien.

"Do&Co fabrique l'intégralité de ses produits, tous frais, dans ses quelques 25 laboratoires", a-t-il dit.

Le groupe, qui a repris 100 et 134 salariés de l'entreprise, estime qu'à terme, Hédiard devrait employer entre 300 et 400 personnes en France.

Hédiard devrait être développé à l'international et pourrait compter parmi les marques servies aux passagers du transport aérien.

L'épicerie française passée dans les mains de la famille monégasque Pastor avant d'être reprise par le milliardaire russe Sergueï Pougatchev, a accumulé les pertes depuis 10 ans. Ce dernier, qui a englouti une centaine de millions d'euros dans l'entreprise, a cédé la totalité de ses parts au groupe autrichien.

Au total, Do&Co va investir plus de 30 millions d'euros dans la reprise d'Hédiard, dont 17 millions d'apurement du passif et 11 millions de financement des pertes de l'exercice 2013-2014 et de celles attendues pour l'année en cours.

Fondé en 1981 par l'homme d'affaires d'origine turque Attila Dogudan, Do&Co est contrôlé à 41% par ce dernier et à 10% par la banque italienne Unicredit, le reste étant coté à la fois à Vienne et à Istanbul.

Il est principalement implanté en Europe et dispose de deux sites de production aux Etats-Unis. Son chiffre d'affaires a atteint 636 millions d'euros en 2013 et sa marge d'Ebitda 10% de ses ventes.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant