Dmitri Medvedev tance son voisin ukrainien

le
0
Le président russe s'en est pris, jeudi, à Viktor Ianoukovitch, pourtant connu pour son inclination pour Moscou.

Jamais depuis l'élection de Viktor Ianoukovitch, en janvier 2010, les relations entre Kiev et Moscou n'avaient été aussi houleuses. Dans un accès de franchise inédit, le président russe, Dmitri Medvedev, a reproché à son homologue ukrainien d'avoir fait expédier en prison Ioulia Timochenko, l'ancienne première ministre et principale opposante au pouvoir actuel, pour des motifs plus politiques que judiciaires. Il s'est permis au passage de donner des leçons de démocratie au pouvoir ukrainien. Le procès réservé à la dame à la natte doit être «juste et impartial», estime le chef du Kremlin.

Derrière cet accès de fièvre, figurent tous les ingrédients classiques de la relation russo-ukrainienne: les tentations impérialistes de la Russie, confrontées aux désirs d'émancipation de ce pays bien souvent confondu avec une simple zone de transit énergétique, coincée entre l'ex-grand frère soviétique et l'Europe. Un scénario immuable dont le principal acteur, le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant