Djokhar Tsarnaev plaide non coupable pour les attentats de Boston

le
0
DJOKHAR TSARNAEV PLAIDE NON COUPABLE POUR LES ATTENTATS DE BOSTON
DJOKHAR TSARNAEV PLAIDE NON COUPABLE POUR LES ATTENTATS DE BOSTON

BOSTON (Reuters) - Djokhar Tsarnaev a plaidé non coupable mercredi devant la justice américaine pour le double attentat du 15 avril dernier à l'arrivée du marathon de Boston, qui a fait trois morts et 264 blessés.

Le jeune d'origine tchétchène âgé de 19 ans a été inculpé fin juin pour avoir préparé et mis à feu avec son frère aîné Tamerlan les bombes artisanales. Il est également poursuivi pour le meurtre d'un policier.

Son frère aîné, Tamerlan, est mort quatre jours après l'attentat lors d'une course-poursuite avec la police.

Lui-même blessé lors de sa capture, Djokhar Tsarnaev est détenu depuis le 19 avril dans une prison médicalisée à l'ouest de Boston.

Son inculpation recense au total 30 chefs d'accusation, dont 19 sont passibles de la peine de mort.

Le jeune homme, dont c'était la première apparition publique depuis son arrestation, s'est exprimé avec clarté devant le tribunal, répétant à plusieurs reprises qu'il n'était "pas coupable" des faits qui lui sont reprochés.

Vêtu de la combinaison-pantalon orange des détenus, les cheveux longs en bataille, le bras gauche dans un plâtre, il a lancé un regard circulaire sur la salle du tribunal, a observé les procureurs pendant leurs interventions et a regardé brièvement de temps à autre les survivants des attentats et leurs familles installées dans les travées.

Selon des documents judiciaires, Djokhar Tsarnaev a laissé une note dans le bateau où il avait trouvé refuge lors de la course poursuite avec la police.

"Le gouvernement américain tue des civils innocents. Nous, musulmans, ne sommes qu'un. Faire du mal à l'un d'entre nous c'est blesser tous les autres", peut-on y lire.

"Cela dit, je n'aime pas tuer des innocents, c'est défendu par l'islam, mais ce devrait être (illisible) autorisé. Arrêter de tuer notre peuple innocent et nous arrêterons aussi", ajoutait le jeune homme.

Scott Malone; Jean-Philippe Lefief et Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant