Djibril Sidibé, le cheval de Troyes

le
0
Djibril Sidibé, le cheval de Troyes
Djibril Sidibé, le cheval de Troyes

Satisfaction lilloise de la première partie de saison, Djibril Sidibé fait ses matchs, qu'on le place à droite ou à gauche de la défense du LOSC. Une réussite traduite par plusieurs buts et un vrai statut de titulaire dans le Nord. Une montée en puissance qui ne surprend personne à Troyes, sa ville de naissance et le club où il a tout appris.

" Sur un match de championnat en U19 Nationaux à Sochaux, on perdait 2-0 à la pause et on était en difficulté au classement. Dans le vestiaire, Claude Robin lui est rentré dedans, l'a mis face à ses responsabilités. Il n'était pas mauvais, mais un peu dilettante. En seconde période, il a réagi et emmené toute l'équipe. On a gagné 3-2, une victoire qui nous a permis de nous en sortir. À la fin de ce match, avec Claude Robin, on s'est regardés et il m'a dit : "Djibril a clairement le potentiel pour le haut niveau, il sait se transcender dans les moments difficiles." Il avait prouvé qu'il savait se remettre en question et retourner une situation. "

Génésio/Robin, le chassé-croisé du retour de vacances
Pour Farès Bouzid, directeur intérimaire du centre de formation de Troyes, la réussite actuelle de Djibril Sidibé à Lille est tout sauf une surprise. Comme son supérieur qui dirige l'équipe première troyenne jusqu'à juin, il a rapidement décelé chez le latéral des qualités mentales propices à une carrière professionnelle. " Dès la pré-formation, il bossait beaucoup, répétait ses gammes. Il avait un bagage technique simple, mais complet et une culture de l'entraînement. " Un état d'esprit qui, selon le formateur, explique l'aisance du joueur à évoluer à gauche de la défense du LOSC alors qu'il est droitier. Car les changements de poste, il en faut plus pour perturber celui qui a grandi dans le quartier Jules Guesde et intégré l'école de foot troyenne à 8 ans.

Pourquoi tu t'agites, Lille ?

"Les autres l'écoutaient les rares fois où il prenait la parole"


Chez les jeunes, il a ainsi connu la défense centrale, le rôle de milieu défensif ou encore un positionnement plus axial. " C'est Jean-Marc Furlan qui a vu en lui un latéral, la trouvaille est tout à son honneur ", concède Claude Robin, pour qui Sidibé exprime peut-être mieux son potentiel au plus haut niveau dans ce rôle. " De la défense centrale, il savait faire la différence en interceptant, mais aussi en…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant