Djibril Sidibé : « J'aspire à être LE NUMÉRO 1 »

le , mis à jour à 06:52
0
Djibril Sidibé : « J'aspire à être LE NUMÉRO 1 »
Djibril Sidibé : « J'aspire à être LE NUMÉRO 1 »

20H45 TF 1

PAYS-BAS - FRANCE

 

Djibril Sidibé a beau déborder d'ambition, quand nous l'avons rencontré lundi dernier à Clairefontaine, le latéral monégasque de 24 ans n'escomptait pas une blessure de Bacary Sagna pour endosser la tunique de titulaire face aux Pays-Bas. C'est pourtant ce qui va se passer ce soir à Amsterdam, où le joueur d'origine malienne formé à Troyes va fêter sa quatrième sélection.

 

Comment jugez-vous vos débuts en équipe de France ?

DJIBRIL SIDIBÉ. Lors des deux premiers matchs, j'étais un peu crispé, surtout face à l'Italie. D'ailleurs, j'ai certainement mis un peu trop d'engagement face aux Transalpins et le carton jaune que j'ai reçu m'a un peu obligé à mettre le frein afin de ne pas pénaliser l'équipe. Disons que j'ai répondu présent défensivement, mais je sais que je peux beaucoup mieux faire offensivement.

 

Didier Deschamps affirme souvent qu'un latéral doit d'abord bien défendre. Vous considérez-vous comme un bon défenseur ?

(Sourire.) A vous de me le dire... Défensivement je m'en sors très bien, mais c'est vrai que j'aime contre-attaquer. C'est certainement dû au fait que j'ai évolué devant dans ma jeunesse. Je pense avoir acquis une certaine expérience dans le domaine défensif avec Monaco cette saison et Lille auparavant, même si le niveau international c'est encore autre chose.

 

Vous vous considérez comme le numéro deux ou le numéro un chez les Bleus ?

Je n'ai pas de numéro à m'attribuer. Le retour de Bacary Sagna a été positif pour moi, car je me sers de lui pour m'accompagner dans cette aventure et prendre de l'expérience. Bien sûr, j'aspire à être le futur numéro un comme chaque joueur aspire à être titulaire. Mais je n'ai fait que deux matchs (NDLR : trois après la Bulgarie), Bacary lui joue à Manchester City et continue d'apporter aux Bleus.

 

Pourquoi n'avez-vous pas rejoint Arsenal cet été alors que vous auriez pu signer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant