Djibril cassé

le
0

Il n'empilera plus. Définitive sur Canal Plus, l'annonce de la retraite de Djibril Cissé s'est concrétisée samedi soir, sur un parquet francilien. Pas celui du Paris-Levallois Basket, mais celui de Danse avec les stars, où ses concurrents s'appellent aujourd'hui Thierry Samitier ou EnjoyPhoenix. Et c'est dur à encaisser.

Il aurait sans doute voulu être celui-là. Samedi soir, d'une tête décroisée sur corner, Rodéric Filippi marque, fait vibrer la Corse et célèbre son coup de casque d'un rondade-salto. Djibril Cissé s'y connaît pourtant un peu en Île de Beauté. En rondades aussi. Enfant, au quartier, un de ses amis qui "faisait de la gym" narguait la bande de potes à Arles, à coups de "flips, de trucs, de conneries". Le Djib, voulant riposter, s'entraîna alors dans son coin, sur l'herbe, "pour qu'il ferme sa bouche. Au début, je me mange, je me mange. Et puis un jour, je le passe et ensuite je le réussis pour la première fois dans un match avec le centre de formation de Nîmes. Tu connais la suite..." La suite ? C'est 18 ans de trajectoires déroutantes, d'une carrière dont la fermeture du bal s'est définitivement matérialisée samedi soir. Sur un fox-trot. Et sans salto. Une grosse heure après celui de Filippi, Djibril Cissé se présente sur le plateau de Danse avec les stars - dont il est finalement la seule star - en queue de pie et crête sobre, aux bras "d'une championne de France de danses latino-américaines" pose la voix off. Coincé entre un magnéto partagé avec Thierry Samitier (?) en costume banane (??) et EnjoyPhoenix (???) à qui est laissé l'honneur de conclure le show, le Djib oublie sa hanche et danse, sur un titre qui rappellerait presque ce satané salto de Filippi : He had to be with you, de Harry Connick Jr.

Les pieds à plat


Parce qu'au fond, à 34 ans, on se dit quand même qu'il est un peu trop tôt pour voir le Djib' soumis aux jugements de Chris Marques - "Pour vous améliorer, il va falloir travailler vos pieds. Pour le moment, ils sont un petit peu plats. Mais vous savez quoi ? Quelle élégance !" -, de Jean-Marc Généreux - "Djibril m'a "scissié" en deux. Le haut, c'est la classe totale, et en bas, faut pas que ce soit un défenseur, mais un at-ta-quant !" ou encore celui de Fauve (pas lui, l'autre) : "T'as une classe naturelle, t'es super élégant. Mais il faut que tu travailles ta confiance. En fait, il faut que tu te dises que ce parquet, c'est ton terrain. Ne t'excuse pas d'être là." Non, on n'aurait pas imaginé quelques saisons auparavant la 35e année de Djibril Cissé à donner dans le fox-trot, un samedi de vacances de Toussaint, "sur la…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant