Djibouti: le khat, manne financière et frein au développement

le
0

Les Djiboutiens "broutent" du khat à longueur de journée. Dès le lever du soleil, la vie ralentit et tous se retrouvent pour consommer cette drogue légèrement hallucinogène, euphorisante et coupe faim. Plus qu'un phénomène de société, c'est le quotidien de la majorité de la population. Une manne financière pour l’Etat mais aussi un frein au développement. Sujet - Durée: 02:03

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant