Djakarta exécute trois Nigérians et un Indonésien

le
0
    DJAKARTA, 28 juillet (Reuters) - L'Indonésie a exécuté 
quatre hommes reconnus coupables de trafic de drogue, dont trois 
Nigérians, le gouvernement du pays restant sourd aux appels 
internationaux à la clémence et poursuivant ce qu'il considère 
être une guerre contre la drogue. 
    Les trois Africains et un Indonésien ont été tués par un 
peloton d'exécution peu de temps après minuit (heure locale) sur 
l'île de Nusakambangan, au large de Java. 
    Mercredi, le procureur général du pays H. Muhammad Prasetyo 
a dit que 14 condamnés à mort pour trafic de drogue, dont quatre 
ressortissants étrangers au moins, seraient exécutés ce 
week-end. 
    Le procureur avait alors précisé devant la presse que les 
étrangers qui seraient passés par les armes étaient de 
nationalités nigériane, zimbabwéenne, pakistanaise et indienne. 
    Un responsable a dit vendredi que les exécutions prévues 
auraient lieu "par étapes" sans donner de calendrier plus 
précis. 
    La semaine dernière, le procureur général avait annoncé 
qu'aucun Européen ne serait passé par les armes cette année mais 
n'avait évoqué que deux ressortissants étrangers, et non pas 
quatre au moins, sur la liste des condamnés.  ID:nL8N19Z4A6  
    Plusieurs Occidentaux, dont le Français Serge Atlaoui et la 
Britannique Lindsay Sandiford, ont été condamnés à mort pour 
trafic de drogue par la justice indonésienne.  
    Le Français, soudeur de formation, s'est rendu en 2005 en 
Indonésie pour un chantier. Il clame son innocence et dit avoir 
ignoré que l'usine où il travaillait cachait un laboratoire de 
fabrication d'ecstasy. Mais son dernier recours en grâce a été 
rejeté en juin 2015.  ID:nL8N0Z808T  
    Quelque 152 personnes sont encore dans le couloir de la mort 
en Indonésie. Les autorités prévoient d'exécuter 16 prisonniers 
cette année et de multiplier ce total par plus de deux en 2017. 
 
 (Johan Purnomo, Henri-Pierre André et Benoît Van Overstraeten 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant