Dja Djédjé, mobylette de caractère.

le
0
Dja Djédjé, mobylette de caractère.
Dja Djédjé, mobylette de caractère.

Ce dimanche, l'OM clôturera le bal de la 17e journée avec une rencontre plus qu'abordable face au FC Metz. Et pourra compter sur l'un des hommes devenu cadre de Marcelo Bielsa, Brice Dja Djédjé, latéral en pleine progression dans le jeu, et jeune homme au caractère d'acier.Au rayon des expressions surgelées, on dit souvent que pierre qui roule n'amasse pas mousse. C'est mal connaître Brice Dja Djédjé, 1m70 de haut, 70kg de muscles, dont la carcasse circulaire a décidé depuis maintenant deux saisons de se faire plus imposante dans le couloir du Vélodrome. Lors de son arrivée en 2013, le latéral de l'OM n'était pas le nom le plus ronflant de l'effectif olympien. L'échange entre Kassim Abdallah et le triple D ne pouvait d'ailleurs pas rassurer les plus sceptiques sur sa valeur. Pourtant, déloger l'Ivorien du 11 marseillais relèverait aujourd'hui de l'hérésie. A droite, en haut et en bas comme le disait presque Yannick, Brice s'est arrogé le statut de titulaire indéboulonnable auprès de l'exigeant Bielsa au point de ne manquer qu'une seule rencontre cette saison, face à Lens (2-1). Un aboutissement pour ce besogneux, qui sous ses airs de gendre respectueux ne manque pas de caractère.
L'ascension du parisien
Rien ne prédestinait Brice Dja Djédjé à évoluer un jour à Marseille. Formé pendant près de 8 saisons au PSG, le cousin de Franck y côtoie Mamadou Sakho, sans connaître la même joie d'une intégration à l'équipe première. L'exil se fera alors plus lointain. En 2010, du côte de la Haute-Savoie, à Evian Thonon Gaillard, plus précisément, Dja Djédjé découvre le monde professionnel dans une équipe quin armée de son latéral va immédiatement connaître une montée en Ligue 1. Si dans l'élite, le combat pour le maintien est de tous les instants, Dja Djédjé n'en demeure pas moins un pilier de Pascal Dupraz, qui pardonne les quelques errements défensifs du jeune loup sur l'autel de son apport permanent. En 2012 dans l'Equipe, Christian Poulsen pointait aussi la marge de progression de son coéquipier : "En août-septembre, nous laissions trop l'initiative à nos adversaires, mais nous avons atteint un niveau correct. Un joueur comme Brice symbolise cette progression : en début de saison, il balançait pas mal, aujourd'hui c'est un autre joueur, techniquement en confiance. ". 1 an et demi plus tard, c'est pourtant tout en humilité que l'Ivoirien débarque sur la Canebière. Au milieu d'une défense en chantier, Dja Djédjé joue la carte du respect des ainés : "Les dirigeants ne m'ont fait aucune promesse, donc je sais à quoi m'attendre. En venant ici, je sais qu'il faut que je travaille pour gagner ma place, donc je suis prêt, et je ferai le maximum. Le tout,...

Au rayon des expressions surgelées, on dit souvent que pierre qui roule n'amasse pas mousse. C'est mal connaître Brice Dja Djédjé, 1m70 de haut, 70kg de muscles, dont la carcasse circulaire a décidé depuis maintenant deux saisons de se faire plus imposante dans le couloir du Vélodrome. Lors de son arrivée en 2013, le latéral de l'OM n'était pas le nom le plus ronflant de l'effectif olympien. L'échange entre Kassim Abdallah et le triple D ne pouvait d'ailleurs pas rassurer les plus sceptiques sur sa valeur. Pourtant, déloger l'Ivorien du 11 marseillais relèverait aujourd'hui de l'hérésie. A droite, en haut et en bas comme le disait presque Yannick, Brice s'est arrogé le statut de titulaire indéboulonnable auprès de l'exigeant Bielsa au point de ne manquer qu'une seule rencontre cette saison, face à Lens (2-1). Un aboutissement pour ce besogneux, qui sous ses airs de gendre respectueux ne manque pas de caractère.
L'ascension du parisien
Rien ne prédestinait Brice Dja Djédjé à évoluer un jour à Marseille. Formé pendant près de 8 saisons au PSG, le cousin de Franck y côtoie Mamadou Sakho, sans connaître la même joie d'une intégration à l'équipe première. L'exil se fera alors plus lointain. En 2010, du côte de la Haute-Savoie, à Evian Thonon Gaillard, plus précisément, Dja Djédjé découvre le monde professionnel dans une équipe quin armée de son latéral va immédiatement connaître une montée en Ligue 1. Si dans l'élite, le combat pour le maintien est de tous les instants, Dja Djédjé n'en demeure pas moins un pilier de Pascal Dupraz, qui pardonne les quelques errements défensifs du jeune loup sur l'autel de son apport permanent. En 2012 dans l'Equipe, Christian Poulsen pointait aussi la marge de progression de son coéquipier : "En août-septembre, nous laissions trop l'initiative à nos adversaires, mais nous avons atteint un niveau correct. Un joueur comme Brice symbolise cette progression : en début de saison, il balançait pas mal, aujourd'hui c'est un autre joueur, techniquement en confiance. ". 1 an et demi plus tard, c'est pourtant tout en humilité que l'Ivoirien débarque sur la Canebière. Au milieu d'une défense en chantier, Dja Djédjé joue la carte du respect des ainés : "Les dirigeants ne m'ont fait aucune promesse, donc je sais à quoi m'attendre. En venant ici, je sais qu'il faut que je travaille pour gagner ma place, donc je suis prêt, et je ferai le maximum. Le tout,...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant