Dixie Dean, le Cristiano Ronaldo d'avant-guerre

le
0
Dixie Dean, le Cristiano Ronaldo d'avant-guerre
Dixie Dean, le Cristiano Ronaldo d'avant-guerre

60 buts en une seule saison, 425 au total en 489 matchs pros disputés au cours de sa carrière : ce sont les statistiques complètement folles de l'Anglais Dixie Dean, légende d'Everton, souvent considéré comme le plus grand joueur de l'entre-deux-guerres. Un sacré personnage, qui a appris le football en shootant dans des rats et qui est mort au coup d'envoi d'un derby contre Liverpool

"Il appartient à la caste des plus grands, à côté de Beethoven, Shakespeare et Rembrandt." Le compliment est signé Bill Shankly et s'adresse à son compatriote William Ralph Dean, plus connu sous le nom de "Dixie" Dean. Une légende du football que de moins en moins de gens connaissent aujourd'hui. Le temps fait son œuvre, irrémédiablement Il faut dire qu'il y a un manque de repères, car à l'époque où Dean était joueur, il n'était pas question d'attributions individuelles telles que le Ballon d'or, pas plus qu'il n'y avait de compétitions internationales, ni de nations, ni de clubs. Mais clairement, ce n'est pas prendre beaucoup de risques que de considérer qu'il fut l'un des plus grands, si ce n'est le plus grand footballeur de l'entre-deux-guerres. Tout du moins le meilleur finisseur. Ses statistiques donnent le tournis : il lui est attribué 425 buts en 489 matchs chez les pros, dont 377 en 431 apparitions sous les couleurs d'Everton, le club de son âge d'or, celui qui lui a dressé une statue hommage en 2001. Le club de son cœur aussi, celui qu'il supportait avant d'en devenir la légende.
Concours de tirs de rats
William Ralph Dean naît il y a très exactement 108 ans, le 22 janvier 1907 à Birkenhead, sur l'estuaire de la Mersey, juste en face de Liverpool. Lors de la saison 1914/1915, son père prend l'habitude de l'emmener à Goodison Park, où il assiste au deuxième titre national de l'histoire de " l'autre" club de Liverpool, dont il devient fan en même temps qu'il devient fan de foot. Alors dès qu'il le peut, il joue, que ce soit avec un ballon ou autre chose. Dans une biographie datant de 1978, il est ainsi rapporté que Dean, qui avait quitté l'école dès 14 ans pour travailler comme poseur de rails dans la compagnie des trains de banlieue de Birkenhead, s'amusait la nuit avec ses collègues à shooter dans les nombreux rats qui infestaient les hangars de la compagnie pour les tuer en les projetant contre les murs. C'est là, d'après la légende, qu'il aurait appris à tirer fort et juste des deux pieds Mais c'est son jeu de tête surtout qui impressionne dès ses débuts sur un terrain de football. À 16 ans, en 1923, il intègre le petit club de quartier, Tranmere Rovers, qui évolue en D3. Dès la saison suivante, il commence à aligner les buts : 27 en 27 matchs de championnat. C'est là qu'il se voit attribuer par les supporters le sobriquet "Dixie...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant