Dix Syriens liés au kamikaze de Sultanahmet maintenus en détention

le
0
    ISTANBUL, 17 janvier (Reuters) - Un tribunal d'Istanbul a 
ordonné dimanche le maintien en détention de dix Syriens 
soupçonnés d'implication dans l'attentat suicide fatal à dix 
touristes allemands mardi dernier au coeur du quartier 
touristique de la ville, rapportent des médias turcs. 
    Les prévenus sont poursuivis pour meurtre avec préméditation 
et appartenance à une organisation terroriste, rapporte la 
chaîne de télévision CNN Türk. Leur inculpation formelle leur 
sera notifiée ultérieurement. 
    D'après l'accusation, les dix sont directement liés à Nabil 
Fadli, Syrien né 1988 en Arabie saoudite qui a été identifié 
comme le kamikaze de la place Sultanahmet, tout près de la 
Mosquée bleue et de la basilique Sainte-Sophie. 
    L'attentat a été imputé à l'organisation Etat islamique 
(EI), dont Fadli a rejoint les rangs en Syrie. 
    Les enquêteurs turcs, qui s'attachent à reconstituer le 
parcours du kamikaze et de ses complices présumés, ont établi 
que Fadli, qui n'était ni fiché ni surveillé par les services 
turcs, était entré en Turquie le 18 décembre et s'était fait 
enregistrer comme réfugié syrien le 5 janvier à Istanbul, une 
semaine seulement avant de se faire exploser sur la place 
Sultanahmet. (voir  ID:nL8N1500A8 ) 
    Fadli aurait initialement projeté de commettre une attaque 
suicide le 31 décembre au soir à Ankara, la capitale, sur la 
place Kizilay, où la foule se presse habituellement pour 
célébrer le passage à la nouvelle année. Mais il aurait renoncé 
à ce projet à la suite de l'arrestation de deux de ses complices 
présumés le 30 décembre (voir  ID:nL8N14J17A ).  
 
 (Ayla Jean Yackley; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant