Dix pilotes de TransAsia suspendus après le crash de Taipei

le
0
Le très spectaculaire accident de l'ATR 72-600 a fait 40 morts.
Le très spectaculaire accident de l'ATR 72-600 a fait 40 morts.

Après le crash de l'ATR 72-600 de TransAsia Airways, la Civil Aviation Administration (CAA), l'autorité taïwanaise de tutelle des compagnies aériennes, avait imposé que les pilotes de ce type d'avion subissent un contrôle des compétences. En effet, l'accident qui a fait quarante victimes était survenu après une panne du moteur droit, peu après le décollage. C'est une situation délicate, mais pas désespérée, car un avion moderne peut voler avec un seul moteur en service sur deux. Sauf quand le pilote, au lieu de couper le moteur en panne, arrête comme ici le turbopropulseur gauche, celui qui fonctionne. Ces faits ont été révélés par la commission d'enquête à la lecture des deux enregistreurs de vol. La CAA a alors pris une mesure conservatoire en demandant à TransAsia de clouer au sol ses 71 pilotes d'ATR et de leur faire passer des tests d'aptitude organisés par l'aviation civile. Le traitement de la panne moteur était, bien sûr, au programme de ces contrôles en simulateur. Mauvaise surprise, 10 pilotes sur les 49 premiers testés ont été suspendus, étant incapables de gérer correctement la panne moteur. Ils devront suivre une formation complémentaire avant de reprendre les commandes d'un avion.Récidive Ce contrôle systématique des navigants n'est pas rare après un problème majeur de sécurité des vols. Une telle procédure avait été mise en place à Air France après l'accident du Rio-Paris et les pilotes priés de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant