Dix morts à Sanaa, combats dans le centre du Yémen

le
0

(Bombardement de Sanaa, précisions sur l'offensive contre Sanaa) SANAA, 14 septembre (Reuters) - Dix personnes ont péri lundi au Yémen dans le bombardement d'un faubourg de Sanaa, la capitale tenue par les milices houthies et attaquée par les forces de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, rapportent des sources médicales et des habitants. La frappe a visé un bâtiment public dans le quartier de Waalan, dans le sud de la ville. Sept des victimes appartenaient à une même famille, ont précisé les sources. L'Arabie saoudite a lancé avec ses alliés du Golfe une campagne de raids aériens au Yémen le 26 mars dernier pour soutenir le gouvernement du président Abd-Rabbou Mansour Hadi contre une offensive des milices chiites houthies alliées aux forces de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, qui tiennent Sanaa depuis un an. Les bombardements se sont intensifiés sur la capitale depuis qu'un tir de missile attribué aux Houthis a coûté la vie à une soixantaine de 60 soldats du Golfe à Marib le 4 septembre dernier. Les Emirats arabes unis ont annoncé que leurs forces armées avaient lancé une offensive terrestre dimanche soir dans la province centrale de Marib, lors de laquelle un soldat émirati a été tué, rapporte l'agence de presse WAM. Les officiers de la coalition expliquent avoir lancé une offensive sur deux fronts vers Sanaa, l'une à partir d'Aden et de la ville de Taëz dans le Sud, l'autre à partir de la province de Marib et de celle de Djaouf dans le nord du pays. La coalition sunnite espère contraindre les Houthis à accepter la résolution 2216 des Nations unies adoptée en avril qui leur demande de reconnaître la légitimité du président et de se retirer des grandes villes. Le gouvernement en exil d'Abd-Rabbou Mansour Hadi, qui est installé à Ryad, a toutefois annoncé dimanche son retrait des pourparlers de paix entamés en juin avec les rebelles sous l'égide des Nations unies. ID:nL5N11J046 "Nous espérons qu'un compromis sera accepté avant que disparaisse ce qui reste du Yémen", a déclaré lundi le général yéménite Abd-Rabbou Kassem al Chaddadi à un groupe de journalistes invités à suivre les troupes jusqu'à Safer, une base de la coalition située à 150 km environ à l'est de Sanaa. "Nous sommes optimistes, mais nous ne faisons pas confiance aux Houthis, et nous triompherons quoi qu'il advienne", a-t-il dit. Le conflit au Yémen a fait plus de 4.500 morts depuis mars. Cinq soldats saoudiens ont été tués dimanche près de la frontière avec le Yémen, a rapporté la coalition arabe. Ces militaires ont péri alors qu'ils "effectuaient leur devoir de protection de la frontière nationale face aux agresseurs rebelles" (allusion aux Houthis), a rapporté l'agence de presse saoudienne SPA, en précisant qu'ils avaient été tués dans le secteur sud de la province de Nadjran. (Yara Bayoumy; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant