Dix migrantes mortes en Méditerranée, une épave renflouée

le
0
 (Actualisé avec renflouage de l'épave du naufrage de 2015) 
    ROME, 30 juin (Reuters) - La garde-côte italienne a annoncé 
jeudi que dix femmes étaient mortes dans un naufrage en 
Méditerranée alors que des centaines d'autres migrants ont pu 
être secourus grâce à deux opérations au large des côtes 
libyennes et que l'épave d'un précédent naufrage a été 
renflouée. 
    Les corps des femmes ont été retrouvés dans un canot 
pneumatique qui avait pris l'eau et était sur le point de 
couler. Sur la même embarcation, 107 migrants ont pu être 
sauvés. 
    D'après le porte-parole de la garde-côte italienne, le 
capitaine Cosimo Nicastro, les dix femmes sont probablement 
mortes étouffées sous le poids des autres migrants du bateau ou 
noyées à l'arrière du canot qui allait sombrer. 
    "Il aurait pu se passer une plus grande tragédie quelques 
minutes plus tard", a-t-il souligné. 
    Il a ajouté que son navire avait également recueilli 116 
migrants à bord d'un autre canot pneumatique dans la même zone. 
    Les opérations de sauvetage en Méditerranée se multiplient 
depuis quelques jours, les passeurs profitant de l'amélioration 
des conditions météorologiques pour accroître les traversées. Le 
week-end dernier, 3.300 migrants avaient été secourus par la 
garde-côte et la marine italiennes.   
    La dangerosité de cette traversée avait été tragiquement 
illustrée l'an dernier par le naufrage d'un bateau dans lequel 
quelque 800 migrants avaient été pris au piège, selon les 
survivants, un drame qui avait poussé l'Union européenne à 
renforcer les opérations de secours en Méditerranée. 
    La marine italienne est parvenue jeudi à renflouer l'épave 
du bateau, qui reposait depuis avril 2015 au fond de la mer, et 
a commencé à la remorquer vers la Sicile. 
    Selon le contre-amiral Pietro Covino, qui a supervisé 
l'opération, le bilan humain pourrait être finalement moins 
élevé qu'annoncé, même s'il reste très lourd. 
    "Compte tenu de la taille de l'épave, il semble qu'ils 
étaient moins nombreux, mais pas moins de 300", a-t-il déclaré. 
    En ajoutant les 169 corps retrouvés au fond de l'eau par les 
secours, le bilan de la catastrophe pourrait être compris entre 
450 et 500 morts. 
    Les médecins légistes tenteront d'identifier les victimes à 
leur arrivée en Sicile, où l'épave sera placée sous une tente 
réfrigérée. Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a 
promis qu'une sépulture serait accordée à chacune des victimes. 
 
 (Philip Pullella, Laura Martin pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant