Dix-huit Kurdes tués dans des raids aériens turcs-OSDH

le
0
 (Actualisé avec détails, contexte, citations) 
    par Isabel Coles et John Davison 
    BEYROUTH, 25 avril (Reuters) - L'aviation turque a mené dans 
la nuit de lundi à mardi des raids contre des positions des 
combattants kurdes dans la région du Sinjar en Irak ainsi que 
dans le nord de la Syrie, tuant dix-huit miliciens et membres du 
service de presse des Unités de protection du peuple (YPG), 
rapporte l'OSDH. 
    Cette milice, que les autorités d'Ankara considèrent 
affiliée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), est une 
importante composante des Forces démocratiques syriennes (FDS) 
sur lesquelles les Etats-Unis comptent pour reprendre Rakka, 
dernier grand bastion urbain de l'Etat islamique en Syrie. 
    L'armée turque a expliqué que les deux régions qu'elle a 
prises pour cibles étaient devenues des "centres du terrorisme" 
et que le but de ces bombardements était d'empêcher les 
combattants du PKK d'acheminer des armes pour commettre des 
attentats en Turquie. 
    "Conformément à nos prérogatives basées sur le droit 
international, des frappes aériennes ont été menées pour 
détruire ces centres terroristes qui menacent la sécurité, 
l'unité et l'intégrité de notre pays et de notre nation et des 
cibles terroristes ont été atteintes avec succès", a annoncé 
l'armée turque dans un communiqué. 
    Ces opérations aériennes ont été conduites vers 02h00 du 
matin (23h00 GMT), ajoute l'armée. 
    Les milices YPG ont précisé dans un communiqué que leur QG 
du mont Karachok en Syrie, près de la frontière turque, avait 
été touché. Les bâtiments concernés sont un centre médical, une 
antenne locale de radio, un centre de communication et des 
installations militaires. Elles n'ont pas fourni de bilan 
chiffré. 
    La Turquie a régulièrement mené des raids aériens contre les 
positions des Kurdes en Irak, près de sa frontière, depuis que 
la trêve observée par les activistes et les forces 
gouvernementales a été remise en cause en juillet 2015. 
    Le PKK a établi sa présence dans la région montagneuse du 
Sinjar lorsqu'il est intervenu pour porter assistance aux 
populations yazidies, victimes d'exactions des djihadistes de 
l'EI lors de leur offensive à l'été 2014. 
    Cette question des milices kurdes constitue un sujet de 
discorde entre la Turquie et les Etats-Unis. Ankara veut 
empêcher le renforcement de ces unités combattantes qualifiées 
de terroristes tandis que Washington entend s'en servir pour 
vaincre l'Etat islamique à Rakka. 
     
     
 
 (John Davison; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant