Dix civils tués près de la frontière entre l'Egypte et Gaza

le
0

ISMAILIA, Egypte, 19 novembre (Reuters) - Dix civils ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi lors de combats entre l'armée égyptienne et des islamistes près de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, apprend-on mercredi de source médicale et auprès des services de sécurité. Parmi les victimes figurent trois femmes et trois enfants, indiquent les services médicaux. Les victimes ont été tuées chez elles par deux obus de mortier tirés par des islamistes alors que le couvre-feu était en vigueur, apprend-on auprès des services de sécurité. Ces sources avaient auparavant indiqué qu'il était possible que les victimes aient trouvé la mort en raison d'une erreur de l'armée qui aurait voulu toucher des islamistes par des frappes aériennes. Cette hypothèse a ensuite été exclue. Un porte-parole de l'armée n'a pu être contacté. Le couvre-feu a été instauré dans certains secteurs du nord du Sinaï après deux attaques qui ont fait 33 morts le 24 octobre. ID:nL6N0SJ4A6 Compte tenu du couvre-feu, les informations disponibles sur ce qui s'est passé sont parcellaires. L'Egypte a annoncé la création d'une zone tampon d'un kilomètre de large le long de la frontière avec la bande de Gaza. Pour cela, des maisons sont évacuées, des arbres coupés et des tunnels détruits. Ces tunnels, dit l'Egypte, sont utilisés par les Palestiniens pour livrer des armes aux islamistes dans le Sinaï. ID:nL6N0T73TQ Ansar Baït al Makdis, groupe djihadiste ayant fait allégeance à l'Etat islamique, multiplie les attaques contre la police et l'armée dans le Sinaï. Il a diffusé une vidéo ce mois-ci visant à prouver qu'il était derrière l'attaque du 24 octobre. (Yusri Mohamed; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant