Dix ans après Outreau, la justice attend sa réforme

le
0
Les premières interpellations ont été effectuées en février 2001. Quatre ans plus tard, l'affaire s'achevait par une série d'acquittements et un énorme scandale.

Pouvait-on rêver, paradoxalement, de meilleures fondations pour rebâtir de fond en comble le système judiciaire français? Le 1er décembre 2005, la cour d'assises d'appel de Paris acquitte les six hommes et femmes qui avaient fait appel de leur condamnation, prononcée à Saint-Omer en juillet 2004. Ainsi s'achève, judiciairement parlant, l'affaire d'Outreau: quatre condamnations définitives (20 et 15 ans de réclusion criminelle pour le couple Delay-Badaoui, 6 et 4 années de prison pour le couple Delplanque-Grenon), treize acquittements, un mort - François Mourmand, retrouvé sans vie dans sa cellule alors qu'il était en détention provisoire. Le juge Burgaud, bombardé dans un premier temps à la prestigieuse section antiterroriste du parquet de Paris, est aujourd'hui substitut au service de l'exécution des peines, nettement moins prisé. Il s'est vu infliger, en 2009, une simple «réprimande» par le Conseil supérieur de la magistrature. L'ancien procureur de Boulogne-s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant