Divorce : «Le père doit être aussi présent que la mère»

le
0
INTERVIEW - Après l'action spectaculaire d'un père privé de droit de visite sur son enfant, Stéphane Clerget, pédopsychiatre, explique en quoi l'évolution de la société justifie de revoir la répartition de la garde en cas de divorce.

LE FIGARO.- De nos jours, la mère obtient la garde principale dans près de 80% des divorces. Ce déséquilibre est-il justifié par des besoins spécifiques de l'enfant?

Stéphane CLERGET - Laisser l'enfant auprès de sa mère avait du sens lorsqu'elle seule pouvait le nourrir par l'allaitement. Mais avec la révolution de la société, c'est beaucoup moins vrai: la parité s'est installée, les hommes apprennent à s'occuper des petits et peuvent même les allaiter de manière artificielle grâce au lait maternisé.

Il n'y a donc pas de lien particulier entre la mère et le petit enfant, qu'il serait dangereux d'altérer?

Il est vrai que la grossesse établit une complicité particulière avec...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant