Divorce consommé entre la SNCF et la région Midi-Pyrénées

le
0

La région Midi-Pyrénées ne paiera pas sa contribution annuelle à l'entreprise publique pour protester contre une qualité de service dégradée pour ses TER. La SNCF a promis un «plan de rattrapage» d'ici à la fin de la semaine.

La région Midi-Pyrénées a décidé de fermer les robinets. Elle ne versera pas à la SNCF sa contribution de 145 millions d'euros prévue pour le fonctionnement des trains express régionaux (TER) cette année, a averti le président de la Région dans un courrier adressé lundi au président de la SNCF.

En cause, la dégradation de la qualité du service fourni: des retards et des trains supprimés dans le quart nord-est du réseau régional ont affecté des milliers d'usagers ces dernières semaines. «Je passe mes soirées à répondre aux courriers des usagers en colère», raconte Martin Malvy au Figaro.

Midi-Pyrénées n'est pas la première région à protester contre la hausse de la facture que leur présente la SNCF alors qu'en parallèle l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant